Les poils s'affichent sur les réseaux sociaux !

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités et anonymes affichent et assument leur pilosité.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Dans une campagne pour des sneakers de la marque aux trois bandes, Arvida Byström s'affiche les jambes non épilées. La jeune femme suédoise, mannequin et artiste, milite pour se dégager des carcans de l'image stéréotypée de la femme parfaite. Sur son compte Instagram, on retrouve la photo de la campagne publicitaire publiée en 2017, des images de femmes ou d'hommes dénudé(e)s, des coeurs... mais aussi des photos de personnes avec de la cellulite ou encore les poils dépassant du maillot. Pour elle, la féminité est un concept culturel.


Pour les dermatologues, il n'y a aucun souci à laisser ses poils longs sur les jambes. Mais sur les réseaux sociaux, si certains ont salué son courage d'oser s'afficher de cette manière, d'autres ont réagi très négativement. La jeune femme a en effet reçu des commentaires très virulents allant jusqu'à des menaces de mort pour quelques poils sur les jambes...

Un acte militant ?

Arvida Byström est malheureusement loin d'être la seule à avoir reçu une pluie de critiques. La chasse aux poils faisait déjà rage il y a vingt ans. En 1999, Julia Roberts fait scandale à l'avant-première du film "Coup de foudre à Notting Hill". La star foule le tapis rouge avec une magnifique robe de soirée et... les aisselles bien fournies.

A l'époque, l'image est très commentée. Julia Roberts s'est expliquée en 2018. Selon elle, il ne s'agissait pas d'une déclaration sur le droit des femmes mais d'une simple coïncidence. En quelque sorte, un mauvais calcul entre la longueur de la manche de sa robe et son bras levé. D'autres femmes sont en revanche plus revendicatives, comme Madonna qui exhibe régulièrement ses aisselles non épilées.


D'autres sont allées encore plus loin en "accessoirisant" leurs poils d'aisselles. Certaines femmes les ont teint aux couleurs de l'arc-en-ciel pour les afficher fièrement. Un pied de nez aux remarques négatives et une manière différente et beaucoup plus légère de célébrer ses poils et sa féminité.


Les critiques restent malgré tout présentes dès qu'une femme non épilée lève les bras et arbore des poils sous les aisselles. Mais preuve que les choses commencent à changer, une jeune Anglaise a lancé en janvier 2019 un défi, le Januhairy, qui consiste à ne pas s'épiler pendant un mois. L'idée de Laura Jackson était que "tout le monde pouvait le tenter, même sous les gros pulls d'hiver car lorsqu'il s'agit de poils, le choix de les garder ou non n'appartient qu'à nous".

Accessoiriser les poils, même les plus inattendus...

Certaines femmes ont aussi décidé d'accessoiriser leurs poils de façon décalée. C'est le cas par exemple des extensions de poils de nez ! Une jeune Chinoise a posté pour la première fois sur son compte Instagram une image amusante de ses narines habillées de poils. Ce ne sont pas les poils que l'on laisse pousser naturellement, mais la narine que l'on vient habiller d'un faux cil.

La tendance s'est rapidement propagée sur les réseaux sociaux, ce qui a donné des images insolites et drôles. Pour le nez, les poils peuvent être bénéfiques car ils représentent un filtre contre les particules extérieures issues de la pollution par exemple...