Une première mondiale pour éviter la greffe de foie

15 à 20 % des personnes en attente d’une greffe de foie pourraient un jour bénéficier d’une toute nouvelle thérapie présentée mardi 15 novembre par une équipe du King’s College Hospital à Londres.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

"C'est un enfant miracle", confie son père. Iyaad, un petit garçon d'un an et demi, a aujourd’hui été sauvé par l'équipe du Pr. Anil Dhawan, hépato-pédiatre au King's College Hospital, qui a fait part de sa découverte à une équipe de la BBC. Il avait un an lorsque son état s'est brutalement détérioré au point de perdre connaissance… Son foie était gravement attaqué par un virus. Sans la première mondiale dont il a bénéficié, la vie de Iyaad aurait été suspendue à l'espoir d'une greffe… à l'heure où 100 patients meurent chaque année faute de donneur.

Là, les médecins ont réussi à lui injecter dans l'abdomen, des cellules de foie d'un adulte qui avaient été congelées, capables de prendre le relais pendant l'attaque virale. Grâce à une enveloppe composée de microparticules d'algue, ces "greffons" ont joué le rôle du foie sans risquer d'être détruits par le système immunitaire. Car cette enveloppe fonctionne comme une sorte de filet dont les mailles sont trop étroites pour laisser passer les cellules de nos défenses immunitaires. Celles-ci ne peuvent donc ni détecter, ni s'attaquer à cette "présence étrangère". En revanche, les mailles de ce filet permettent le passage des éléments qui doivent être "nettoyés" par les cellules du foie.

En deux semaines, le propre foie de Iyaad a commencé à récupérer pendant que son rôle était assuré par les "micro-foies" injectés. Aujourd'hui, six mois après, tout va très bien. Selon le Pr. Anil Dhawan, la vie de 15 à 20 % des personnes en attente de greffe de foie aujourd'hui pourrait peut-être être sauvée par cette technique. Mais il reste bien sûr à réaliser de véritables essais cliniques incluant un grand nombre de patients pour confirmer l'espoir généré par l'histoire du petit Iyaad.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

Ailleurs sur le web :