Un nouveau Plan cancer 2014-2018, axé sur la lutte contre les inégalités

Le troisième Plan cancer sur quatre ans (2014-2018), axé sur la lutte contre les inégalités sociales et territoriales face à la maladie, a été lancé par François Hollande, mardi 4 décembre 2012.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

"Plan cancer : lutter contre les inégalités sociales"
Entretien en vidéo avec le Pr Agnès Buzyn, présidente de l'Institut National du Cancer (INCa)

Rappelant que le risque de mourir d'un cancer entre 30 et 65 ans est deux fois plus élevé chez les ouvriers que chez les professions libérales, le président a mis l'accent sur la prévention, le dépistage, la prise en charge, qui doivent "concerner toutes les catégories sociales et tous les territoires".

Cinq grands axes d'action sont prévus :

  • la prévention et le dépistage, avec une information plus particulièrement ciblée en direction des jeunes, notamment contre le tabagisme et l'alcoolisme ;
  • la recherche avec notamment "le développement de la médecine personnalisée" incluant la mise en place de technologies nouvelles comme des appareils "de séquençage à haut débit" permettant de cibler et de personnaliser les traitements ;
  • la coordination et le rapprochement des structures de soins et de recherche, pour permettre un meilleur accès des malades "aux soins innovants" ;
  • une meilleure prise en charge, adaptée au vieillissement de la population, avec des soins à domicile plutôt qu'à hôpital et un renforcement du rôle du médecin généraliste. 

Pour la formation, il faudra "faciliter les passerelles entre les spécialités", en permettant notamment à des médecins spécialistes d'acquérir une formation en oncologie, a précisé une source proche du dossier.

Enfin, l'objectif du plan est d'assurer "la continuité de la vie" notamment professionnelle "pendant et après le cancer". Seules 67% des patients touchés par un cancer sont au travail deux ans après leur diagnostic.

Pour parer à cette difficile réintégration dans le monde du travail après un cancer, alors que le taux de guérison est en constante progression, "une campagne d'information sera lancée par le ministère du Travail sur la reprise d'une activité pour le salarié, qu'il soit malade ou guéri", a dit M. Hollande. Il est "plus que temps d'appliquer cette mesure" prévue dans le précédent plan, a-t-il estimé.

Il s'agit aussi d'améliorer l'accès des malades aux prêts et aux assurances, a ajouté M. Hollande assurant qu'"il veillerait personnellement avec le gouvernement" à ce que les conclusions d'une convention sur le sujet datant de février 1991 soient "traduites dans la vie concrète" au nom du "respect des malades".

Quant aux enfants, le plan doit aussi favoriser leur accompagnement scolaire : accueil individualisé, soutien pédagogique à domicile. Il s'agit de "favoriser le retour sur les bancs de l'école de ceux qui ont dû s'en absenter pour suivre un traitement".

Le chef de l'Etat a indiqué que la préparation de ce troisième plan serait "coordonnée par Jean-Paul Vernant, professeur d'hématologie à l'université Pierre et Marie Curie". Il sera conduit par les ministères de la Santé et de la Recherche, et "sa mise en oeuvre sera pilotée par l'Inca", a précisé M. Hollande.

Les deux précédents plans : 2004-2008 lancé par Jacques Chirac, 2009-2013 conduit par Nicolas Sarkozy, ont permis des progrès, a souligné M. Hollande notant qu'aujourd'hui en France on guérissait "près de 45% des cancers".

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :