Sida : les Etats-Unis autorisent un nouveau traitement à prise unique

Sida : les Etats-Unis autorisent un nouveau traitement à prise unique

Un nouveau traitement contre le sida, combinaison de quatre molécules à ne prendre qu'une seule fois par jour, était attendu et vient d'être autorisé aux Etats-Unis par l'Agence américaine des médicaments (FDA).

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Cette dose quotidienne, qui mélange deux molécules déjà utilisées et deux nouvelles, permet de lutter efficacement contre le VIH tout en simplifiant le mode d'administration, selon un communiqué de la Food and Drug Administration.

"Après de nombreux développements de médicaments et grâce à des recherches constantes, le traitement pour les personnes infectées par le VIH a évolué pour passer d'un traitement avec plusieurs pilules à un traitement avec une pilule unique", s'est réjoui Edward Cox, de la FDA. "De nouvelles combinaisons de molécules, comme ce médicament, le Stribild®, aident à simplifier les protocoles de traitement", a-t-il ajouté.

Ce nouveau traitement a été testé sur plus de 1 400 patients.

Les résultats des études ont montré qu'il était aussi efficace, voire plus efficace que deux autres combinaisons de médicaments. Le Stribild® ramène le virus à des niveaux indétectables chez neuf patients sur dix en l'espace de 48 semaines.

Toutefois, il n'a pour l'heure été testé que chez des hommes jamais traités auparavant pour le sida. D'autres études sont encore nécessaires pour voir comment les femmes et les enfants réagiront à cette nouvelle combinaison de molécules.

C'est le troisième traitement contre le sida à prise unique développé par le même laboratoire, qui cherche toujours à obtenir des autorisations de mise sur le marché pour le Stribild® en Australie, au Canada et dans l'Union européenne.

Le médicament, comme beaucoup d'autres traitements antisida, devra porter une mention stipulant qu'il peut comporter un risque mortel pour ses usagers. Il peut ainsi être dangereux pour le foie ou les reins.

La société souligne toutefois que lors de ses études les effets secondaires constatés ont été "minimes ou modérés" (notamment des nausées ou diarrhées).

En savoir plus