Pourquoi les patineurs gardent l’équilibre quand ils font la toupie ?

L’équilibre repose sur un système très bien orchestré : la proprioception. Il allie les pieds, la vue, les oreilles. C’est ce système qui nous permet de tenir debout.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C'est en effet toujours très impressionnant et on s'est tous essayé enfant et plus grand à tourner sur soi très vite puis à s'effondrer au bout de quelques tours en voyant toute la pièce tourner autour de soi. C'est la perte d’équilibre. 

Tout se passe au niveau du cerveau qui rassemble toutes les informations fournie par la plante des pieds, la position de la tête via la vue et par l’oreille, surtout l'oreille interne. C'est dans le vestibule que tout se passe. Dans cette partie de l'oreille, il y a un liquide et des capteurs sensoriels qui possèdent des cristaux. Quand on bouge la tête, le liquide se déplace, les cristaux détectent le mouvement et les capteurs transforment le message en influx nerveux pour informer le cerveau de la position de la tête via des nerfs.

En temps normal, s'il l'une de ces informations est bloquée, par exemple, on nous bande les yeux, on peut perdre l'équilibre. Les patineurs, eux ont beau faire la toupie ou plutôt des pirouettes (c'est l'appellation technique), ils restent droit comme des I. 

Pour avoir, une telle assurance et aussi une telle grâce, des années d’entraînement sont nécessaires. Au début, les premières figures sont souvent chancelantes et à force de répéter les mêmes gestes l'équilibre vient, puis la grâce et la rapidité. Autre truc qui peut-être utilisé c'est comme le font les danseurs de valses, ils fixent toujours le même point à chaque tour. Au début cela peut-être utile et dès que les patineurs tournent la tête, ils la ramènent toujours au même endroit, ce qui permet de rétablir l'équilibre et de redonner les bonnes informations au cerveau.