Le venin du mamba noir : meilleur antalgique que la morphine ?

Le venin du mamba noir : meilleur antalgique que la morphine ?

D'un poison mortel à un antalgique puissant, il n'y aurait qu'un pas. Le venin d'un des plus dangereux serpents africains, le mamba noir, pourrait rivaliser avec le plus efficace des antalgiques connus, la morphine. C'est ce qu'affirment des chercheurs de l'Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire de Nice, dans une étude publiée le 3 octobre dans la revue Nature. Le venin aurait l'avantage de présenter bien moins d'effets secondaires que la morphine.

Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le

Fourmillements, sudation, trouble de la vision, paralysie et suffocation : voilà les douloureux symptômes qui vous attendent si, par mésaventure, vous croisez le chemin d'un mamba noir. Son venin est si puissant, qu'il est à coup sûr mortel dans l'heure, en l'absence de traitement.

Pourquoi les chercheurs ont-ils eu l'idée saugrenue d'étudier le venin de ce dangereux serpent ? La réponse réside en quatre lettres : les ASICs pour "Acid-Sensing Ion Channels".

Les ASICs, découvertes à la fin des années 90, sont des protéines formant des canaux dans la membrane des neurones qui interviennent dans la sensation de la douleur.

C'est en cherchant des inhibiteurs des canaux ASICs que des chercheurs, menés par le Dr Eric Lingueglia, ont analysé une cinquantaine de venin de serpents, dont celui du mamba noir. Ils ont ainsi isolé deux peptides provenant du venin du mamba, des protéines courtes baptisées mambalgines, capables de supprimer la sensation de douleur en inhibant les canaux ASICs.

Les scientifiques ont ensuite injecté les mambalgines à des souris, puis évalué leur efficacité, grâce à des test comportementaux. L'efficacité des mambalgines s'est avérée au-délà de leurs espérances…

Selon le Dr Eric Lingueglia, directeur de recherche : "l'analgésie est aussi forte que la morphine, mais sans tous ses effets secondaires". Un avantage considérable lorsqu'on connaît tous les effets secondaires de la morphine, la dépression respiratoire et l'accoutumance en tête.

Selon Anne Baron, membre de l'équipe de recherche, d'autres études sont nécessaires, chez les animaux et humains, pour confirmer l'effet analgésique du venin du mamba noir.

Source : "Black mamba venom peptides target acid-sensing ion channels to abolish pain", Nature, 3 octobre 2012.