L'addiction au sport touche-t-elle davantage les sportifs professionnels ?

L'addiction au sport touche-t-elle plus les sportifs professionnels que les sportifs amateurs ?Je suis addict au sport depuis toujours. Ancienne sportive de haut niveau, il m'est difficile de vivre sans au moins 10 heures de sport par semaine.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Laurent Karila, psychiatre et spécialiste des addictions :

"L'addiction au sport touche les sportifs professionnels (population la plus à risque) puisqu'il existe un haut risque de vulnérabilité et un risque de développer cette addiction à cause de l'exercice répété notamment pour les joggeurs ou les bodybuilders (2 à 3% de la population). Le ratio entre hommes et femmes est à peu près équivalent mais il est vrai que les hommes sont surreprésentés.

"L'addiction, c'est "j'utilise quelque chose pour ne pas souffrir". A priori certains athlètes de haut niveau qui continuent le sport ne souffrent pas forcément. Il faut vraiment déstigmatiser le mot "addiction". Ce n'est pas parce que l'on fait quelque chose de manière répétée que l'on est addict. On est addict parce que l'on souffre, et on utilise un comportement lambda pour ne pas souffrir."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :