Japon : comment se procurer des dosimètres ?

Où se procurer des dosimètres pour pouvoir effectivement ne pas dépendre des propos rassurants ou alarmistes des médias ? Y a-t-il des combinaisons, des vêtements qui permettent de protéger ces âmes des radiations ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Jean-René Jourdain, délégué auprès du directeur de la radioprotection de l'homme à l'IRSN :

"Ca ne sert absolument à rien. Si on se met à la place d'un Français, aujourd'hui, qui veut se procurer un dosimètre pour savoir si il est exposé à de la radioactivité, ça ne sert strictement à rien. Parce que si il y avait émission d'un nuage depuis le Japon, l'exposition principale serait la contamination par des particules. Ces dosimètres ne verront pas les particules. Les dosimètres sont de petits badges qui voient les rayonnements émis. Ils se portent à la poitrine. Les dosimètres servent à surveiller les travailleurs qui sont exposés à des rayonnements. Ce sont des dosimètres que l'on analyse soit au bout d'un mois, au bout de trois mois… Et il y a aussi un deuxième type de dosimètre, qui est porté en ce moment par les travailleurs de Fukushima, mais dans toutes les centrales nucléaires, les travailleurs exposés aux rayonnements ionisants, ont des dosimètres actifs qui donnent en temps réel, la radioactivité dans l'environnement. Aujourd'hui, cela ne sert absolument à rien de distribuer des dosimètres à la population française.

"À proximité de la centrale, les populations ont été évacuées. Donc les combinaisons ne sont pas nécessaires."

En savoir plus

Dossiers :

Questions/réponses :

  • Comment suit-on le nuage radioactif ? Comment connaît-on sa dispersion et son avancée ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Venant de Sendai, arrivé cinq jours après la catastrophe à Paris, je n'ai subi aucun test de radioactivité. Où le faire faire ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Je dois partir à Kyoto dans trois semaines si la situation se stabilise, qu'est-ce que je risque ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Pourquoi ne prendrait-on pas tous les comprimés d'iode tout de suite pour nous protéger ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec Jean-René Jourdain, délégué auprès du directeur de la radioprotection de l'homme, à l'IRSN