Chirurgie : se former à distance

Vous utilisez peut-être Internet pour communiquer avec des amis ou de la famille partis au bout du monde... Les chirurgiens s'en servent désormais pour partager leurs dernières techniques avec leurs collègues de Corée, du Canada ou du Royaume-Uni. Des spécialistes du poumon français ont ainsi opéré en répondant aux questions de leurs confrères, comme s'ils étaient à leurs côtés au bloc. L'objectif : réduire le nombre d'incisions pour faciliter les suites des interventions.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Faire une opération transmise en direct sur Internet réclame d'avoir une connexion satellite fiable grâce à une antenne.

Au bloc opératoire, tout le matériel vidéo est désinfecté pour diffuser sur le web des interventions de pointe sur le poumon avec une seule incision. La technique demande d'habitude trois incisions pour l'opération d'une récidive de pneumothorax. Il faut retirer les bulles qui se forment à la surface du poumon et traiter la plèvre pour empêcher toute rechute.

Des confrères installés partout dans le monde suivent en direct l'opération. Tous ont sur leur ordinateur, exactement l'image de la caméra du bloc. Ils découvrent avec le chirurgien la difficulté de l'intervention. Des cas complexes sont spécialement choisis pour partager les expériences un peu extrêmes des spécialistes internationaux réunis virtuellement dans le bloc opératoire.

Pour adopter la technique presque aussi vite que les jeunes en formation, les chirurgiens seniors peuvent faciliter leur apprentissage en commençant par participer à ces sessions sur Internet.

Quatre interventions ont ainsi été réalisées en simultané par trois chirurgiens pendant quatre heures de transmission en direct. Ces quatre heures resteront accessibles en ligne un an pour tous les spécialistes qui étaient mobilisés dans leur propre bloc opératoire.

A VOIR AUSSI