Bien dans sa tête, bien dans ses soins !

Selon deux études récentes menées aux Etats-Unis, un médecin avec une bonne hygiène de vie prodiguerait davantage de conseils de prévention santé à ses patients.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Finirons-nous par ausculter notre propre médecin avant qu'il nous soigne ? L'hypothèse peut paraître saugrenue. Pourtant si l'on en croit les résultats de récentes études menées sur des médecins généralistes américains, l'état de santé du docteur pourrait influer sur la santé de son patient.

La première étude, publiée en janvier 2012 dans la revue Obesity par des chercheurs de l'Ecole de santé publique de l'université John Hopkins (Maryland), révélait que les médecins qui avaient un poids dit "normal" (avec un indice de masse corporelle compris entre 18 et 25) abordaient plus souvent les problèmes de poids avec leurs patients que leurs confrères en surpoids ou obèses (30 % pour les premiers, contre 18 % pour les seconds).

L'autre étude présentée dans le courant du mois de mars pour le compte de l'American Heart Association, a confronté un millier de médecins généralistes à des personnes hypertendues. Pour ce type de patients, un régime alimentaire équilibré et pauvre en sel, une perte de poids, une réduction de la consommation d'alcool ou la multiplication des activités sportives, sont les conseils habituellement prodigués par les médecins. Or cette étude a démontré que les médecins non-fumeurs et/ou ceux qui faisaient du sport au moins une fois par semaine étaient deux fois plus susceptibles de mentionner ces recommandations que leurs autres confrères.

Si la lecture de ces études paraît découler d'une logique implacable, qui conduit "certains patients à changer de médecin lorsqu'il est malade" comme l'explique Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France (FMF), cela n'est pourtant pas totalement vérifié sur le terrain. Ainsi le Dr Hamon estime que dans certains cas, "un médecin imparfait peut donner un visage humain, et rassurer le patient sur ses aptitudes à appréhender la maladie". Pour ce généraliste, "le meilleur médecin serait même celui qui a eu toutes les maladies !".

 

En savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :