Allergies : les graminées vont nous miner

L'alternance d'épisodes de soleil et de pluie, ces dernières semaines, a été très propice à la croissance des graminées. Avec les grands vents, ceux-ci se dispersent dans l'air... Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) lance l'alerte rouge sur la quasi-totalité des départements.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Blé, orge ou encore avoine sont cultivés partout en France. Ces herbes céréalières, aussi appelées graminées, se trouvent dans les prairies, les forêts, l'eau ou sur les accotements de routes... bref, partout !

Les personnes allergiques doivent, plus que jamais, poursuivre leur traitement antihistaminique et continuer à adopter les bons gestes : se rincer les cheveux, ne pas faire sécher son linge mouillé à l'extérieur, rouler en voiture fenêtres fermées et appliquer les traitements locaux pour les yeux et le nez.

Il est également conseillé de porter des lunettes de soleil, comme l'expliquait sur notre site le Dr Pham-Thi, pneumo-allergo-pédiatre à l'hôpital Necker : "cela diminue l'impact des grains de pollens sur la cornée, surtout quand il y a du vent".

"Tous les autres pollens seront placés en second plan, plantain, urticacées, oseille, chêne, olivier seront présents mais avec un risque allergique dépassant rarement le niveau faible", note le RNSA. "Les tilleuls seront toujours à surveiller, ces arbres en fleurs disséminant des pollens à proximité, seront la source de gênes pour les allergiques."

VOIR AUSSI :

L'allergie se manifeste par des éternuements, le nez qui coule et une irritation de la gorge. Dans des cas plus graves, elle provoque des crises d'asthme et plus rarement des maux de tête accompagnés de fatigue.