Quand les graminées vous grattent !

Vous avez le nez qui vous chatouille, les yeux qui vous démangent, et la tête dans un bocal… Pas de doute, vous êtes certainement allergique aux pollens ! Avec le retour du beau temps, reviennent aussi les pollens de graminées, provoquant conjonctivites et rhinites. Voici quelques conseils pratiques pour éviter d'avoir la tête au carré.

Setti Dali
Rédigé le

Les graminées sont là ! Et c'est certainement l'espèce de plante la plus répandue sur Terre. Ce sont les herbes céréalières type blé, orge, avoine, fortement cultivées en France. Ce sont aussi les mauvaises herbes, les pelouses, les bambous… Bref, on les rencontre partout dans les prairies, les forêts, l'eau, les accotements de routes. Impossible d'échapper à ces pollens allergisants. Surtout au mois de juin, où les graminées sévissent avec ferveur.

Graminées sur toute la France

Le beau temps est propice aux pollens qui se dispersent dans l'air, provoquant alors de graves symptômes chez les allergiques. Notamment des conjonctivites et des rhinites. Le risque est pour l'instant élevé sur la vallée du Rhône et de la Garonne, et moyennement élevé sur le reste du territoire, selon les prévisions du Réseau national de surveillance aérobiologique, le RNSA. Le retour des orages dès le début de cette semaine devrait renforcer ce phénomène de pollinisation.

Que faire ?

Dès les premiers symptômes, il faut adopter quelques bons réflexes. D'abord, diminuer au maximum le risque d'inhaler ou d'être en contact physique avec les pollens. Pour cela, il est conseillé d'être informé sur la qualité de l'air près de chez vous. C'est-à-dire de connaître l'indice de pollinisation des graminées auquel vous commencez à devenir allergique.

Pour cela, le Dr Pham-Thi, pneumo-allergo-pédiatre à l'hôpital Necker conseille de surveiller ses symptômes en remplissant un questionnaire journalier sur Pollen Diary. "Chaque jour, le site donne l'indice auquel vous êtes allergique, ce qui permet alors de mieux connaître son profil et d'agir en conséquence", prévient le Dr Pham-Thi.

Prévenir les crises

Si la qualité de l'air est mauvaise, il est préférable de ne pas sortir. Bien sûr, cela est rarement possible. Dans ce cas, il ne sert à rien de porter un masque. "D'abord parce qu'il fait beaucoup trop chaud pour supporter un masque, et d’'autre part parce qu'il ne permet pas de filtrer les particules de pollution trop fines", rappelle le Dr Pham-Thi.

Donc, s'il faut sortir, sortez. Mais évitez les pelouses, les parcs… Et portez des lunettes de soleil. "Cela diminue l'impact des grains de pollens sur la cornée, surtout quand il y a du vent", précise l'allergologue. Une fois à l'abri des pollens, aérez les pièces plutôt le matin et le soir, car ce sont les seuls moments où la qualité de l'air est meilleure.

Ne faites pas sécher votre linge mouillé à l'extérieur. Et rincez-vous les cheveux avant d'aller au lit, car nos têtes sont parfois de véritables nids à pollens.

Les traitements

Enfin pour soulager les symptômes, il existe quelques médicaments. Contre les conjonctivites, utilisez des collyres. Contre le nez qui coule, demandez à votre pharmacien un spray nasal. Il existe aussi des traitements efficaces à base d'anti-histaminiques. Mais pour cela, il est préférable de consulter votre médecin.

En savoir plus