Entretien avec Gérard Raymond, secrétaire général de la Fédération française des diabétiques - Photo © Jiri Hera, Fotolia.com
Entretien avec Gérard Raymond, secrétaire général de la Fédération française des diabétiques - Photo © Jiri Hera, Fotolia.com

20% des diabètiques renoncent aux soins pour des raisons financières

20% des patients diabétiques déclarent renoncer à des soins pour des raisons économiques, et notamment à cause des restes à charge, selon une étude publiée le 12 novembre 2013 par l'InVS. Pourtant, le diabète fait partie des Affections de Longue Durée (ALD) dont les soins sont en théorie pris en charge à 100%. Cette situation n'est pas sans conséquences sur le plan médical.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

En théorie, les soins liées au diabète devraient être remboursés à 100%, car cette maladie - comme une trentaine d'autres pathologies chroniques - fait partie des Affections de Longue Durée (ALD). Dans la pratique, le guide des actes et prestations de l'ALD pour le diabète prévoit de nombreuses exceptions. C'est notamment le cas des soins dentaires, des consultations diététique, du recours à une psychologue ou encore de la confection de semelles orthopédiques.

Selon la récente étude Entred (2007), présentée dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l'InVS, 20% des patients diabétiques déclarent renoncer à certains soins pour des raisons financières, le plus souvent parce qu'ils ne bénéficient d'aucune couvertiure complémentaire. En 2007, le reste à charge annuel moyen s'élevait à 608 euros pour tout type de diabète confondu.

Un reste à charge lourd de conséquences

Le traitement du diabète (voir encadré) implique un suivi rigoureux de la part du médecin, mais également une implication du patient diabétique dans sa maladie. Une prise en charge multidisciplinaire est nécessaire pour un traitement optimal par les professionnels médicaux et paramédicaux.

Les soins de podologie sont par exemple nécessaires chez un diabétique qui a tendance à perdre la sensibilité des membres inférieurs. De la même manière, le suivi diététique est presque indispensable dans la prise en charge d'une maladie où la perte de poids est obligatoire.

Mais au moment d'acheter une pompe à insuline ou des semelles orthopédiques, de nombreux patients diabétiques ne peuvent pas payer ces soins qui ne sont pas remboursés par l'Assurance maladie. Et cette situation économique peut avoir un impact sur le développement de leur maladie, avec le risque de voir les séjours à l'hopital se multiplier.


Pour en savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :

Le diabète est une maladie chronique due à un défaut d'assimilation du sucre par l'organisme. Aucun traitement ne permet de guérir cette pathologie, les différents thérapies existantes visant essentiellement à retarder son évolution et ses complications.