1. / Alimentation
  2. / Aliments
  3. / Sucre, stevia, aspartame…

Alimentation : les petits trucs pour manger moins sucré

Vous connaissez sans doute la recommandation du Programme national nutrition santé : "Manger moins gras, moins salé, moins sucré". Solveig Darrigo nous donne donc quelques conseils pour réduire notre consommation de sucre mais aussi pour manger le "bon sucre"…

Rédigé le , mis à jour le

Alimentation : les petits trucs pour manger moins sucré

Chronique de Solveig Darrigo du 30 novembre 2012
 

"Manger moins sucré" signifie qu'il ne faut pas abuser des sucres ajoutés, tel le sucre blanc (poudre ou morceaux), car il n'est pas indispensable à notre équilibre nutritionnel, contrairement aux autres sucres/glucides présents dans les féculents ou les fruits. Il faut donc réduire notre consommation de sucres dits "rapides", sans pour autant les supprimer.

Sucralose et stévia

Le sucralose et la stévia sont des édulcorants très tentants puisqu'ils apportent "zéro calorie", et ont un pouvoir sucrant très élevé (jusqu'à 600 fois celui du sucre/saccharose). Toutefois une consommation de stévia ou sucralose présente plusieurs inconvénients. Tout d'abord, leur goût : la sensation sucrée est certes présente, mais le goût n'est pas similaire au sucre. L'autre inconvénient majeur, c'est de croire à une poudre de perlimpinpin qui va aider à maigrir ! Cela n'aide pas les consommateurs, au contraire cela peut engendrer plus de troubles du comportement alimentaire à moyen terme. 

Pas de solution miracle

Pour manger moins sucré, il n'y a pas de solution miracle. Mais le plus simple, dès l'enfance si possible, consiste à ne pas sucrer systématiquement ou le faire modérément. Pour vos desserts, essayez de réduire de vous-même la quantité de sucre en poudre indiquée, en procédant par étapes. Par exemple, si votre recette contient 100 g de sucre, essayez-la avec 80 g, puis 70 g, et 60 g. Et si votre recette remporte toujours le même succès, c'est gagné !

Les autres sucres naturels permettent aussi de diversifier les saveurs, mais aussi de profiter d'autres atouts que le sucre blanc. Le plus connu et le plus proche du sucre classique, c'est le sucre blond de canne légèrement ambré. Il se dose comme le sucre classique, même apport calorique (400 kcal/100 g), index glycémique (IG) moyen. Le sucre complet (rapadura ou muscovado) a un goût prononcé de caramel et contient plus de sels minéraux et vitamines (ceux de la canne à sucre), un apport calorique 316 kcal/100g, IG moyen.

Le sirop d'agave ou d'érable, tout comme le miel, présentent aussi plusieurs avantages :

  • ils ont un pouvoir sucrant supérieur au sucre donc on peut réduire la quantité de sucre d'une recette
  • ils sont moins caloriques 270 kcal/100 g le sirop d'érable et 300 kcal pour le miel et sirop d'agave ;
  • le sirop d'agave est le plus intéressant car son index glycémique est bas (l'IG est moyen pour le miel et élevé pour le sirop d'érable) donc il fait moins monter la glycémie.

Vous pouvez les déguster sur des crêpes ou pancakes mais aussi les ajouter dans les recettes de gâteaux, entremets, etc.

Les prochains sucres à la mode

Déjà vendu dans le commerce bio, le "sukrin" est un polyol naturel présent dans les poires et les melons, qui serait la panacée… Egalement très parfumé mais très cher, le sucre de coco complet donne une note exotique et a un très faible IG mais il est cher 7 euros pour 500 g.

Enfin le prochain sucre tendance pourrait être le "monk fruit", un petit fruit asiatique de couleur verte à brune, 300 fois plus sucré que le sucre.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Livres :

  • Desserts : Moins de sucre plus de goût
    Perla Servan-Schreiber
    Ed. de la Martinière, septembre 2012

  • Escapades diététiques
    Patrice Dugué, Pascal Pochon
    Ed. Les thermes marins de Saint-Malo

Sponsorisé par Ligatus