Une caméra pour préciser le diagnostic des brûlures graves ?

C'est une équipe de l'Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne qui a créé une caméra-doppler pour améliorer le diagnostic et la prise en charge de certaines brûlures graves, que les médecins qualifient de brûlures "intermédiaires", du deuxième degré.

Rédigé le , mis à jour le

Une caméra pour préciser le diagnostic des brûlures graves ?
Une caméra pour préciser le diagnostic des brûlures graves ?

Certaines brûlures qui sont en quelque sorte à la frontière entre le deuxième et le troisième degré sont particulièrement difficiles à évaluer, même pour les spécialistes. Ils peuvent en effet avoir du mal à savoir si la peau va cicatriser d’elle-même ou s’il faut faire une greffe. Tout dépend en fait de la profondeur de la brûlure et plus précisément de l'atteinte des vaisseaux sanguins au niveau de la plaie.

Pour faciliter cette évaluation une start-up de l’Ecole Polytechnique de Lausanne a créé une caméra spéciale. Comme on peut le voir sur leurs images, il s’agit d’un "doppler" qui permet de visualiser en direct et en mouvement la circulation sanguine au niveau de la plaie. Quand elle est normale les zones apparaissent en rouge et la cicatrisation d’une brûlure pourra se faire spontanément. En revanche, si les vaisseaux ont été trop détruits, ils apparaissent en bleu, et il faut alors réaliser une greffe.

Ce type d’imagerie a déjà fait l’objet de plusieurs études avec des résultats encourageants. Mais l’œil et l’expertise des spécialistes restent pour l’instant supérieurs aux machines !

En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus