Un test fiable pour prédire l'évolution du cancer de la prostate

En mesurant l'activité de trois gènes, chez plusieurs volontaires atteints d'un cancer de la prostate, des chercheurs américains seraient parvenus à prédire avec certitude l’évolution de la maladie.

Rédigé le

Un test fiable pour prédire l'évolution du cancer de la prostate
Un test fiable pour prédire l'évolution du cancer de la prostate

Si la plupart des cancers de la prostate diagnostiqués connaissent une évolution lente, une portion d'entre eux entamera un jour un développement agressif. L'intervention chirurgicale sera alors inévitable. Difficile aujourd'hui de prédire quels cancers évolueront de la sorte. En cas de doute, il faut en outre pratiquer une biopsie pour analyser les tissus.

Des chercheurs de l'université de Columbia viennent de déterminer que la baisse du taux de trois protéines dans l'organisme, conséquentes de la baisse d'activité de trois gènes liés au vieillissement, annonce dans tous les cas étudiés l'entrée future du cancer dans une phase agressive.

Leurs travaux, publiés le 11 septembre 2013, dans la revue Science Transnational Medicine, pourraient ouvrir la voie à la création d'un test prédictif fiable.

L'équipe du professeur Cory Abate-Shen a analysé la présence des trois molécules dans des tissus cancéreux prélevés dans les années 2000, dans le cadre de campagnes d'études variées, chez 43 patients (diagnostiqués à l'époque comme étant "à bas risque"). Les quatorze cas où ces molécules étaient absentes ont précisément correspondu aux quatorze malades qui ont par la suite développés des tumeurs avancées*. Un sans faute !

Des études de plus grande envergure devront permettre de mieux déterminer la fiabilité de ce test prometteur.

Source : A Molecular Signature Predictive of Indolent Prostate Cancer, Cory Abate-Shen et al, Sci. Transl. Med. doi:10.1126/scitranslmed.3006408

* Dans l'hypothèse où les précautions expérimentales usuelles ont toutes été prises par l'équipe de recherche, la probabilité que ce résultat soit le fruit du hasard est proche de une sur dix mille milliards.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :