Un Américain recouvre la vue grâce à un implant rétinien

Après trente-trois ans de cécité, Larry Hester a enfin pu recouvrer la vue grâce à une prothèse rétinienne. Une belle réussite, qui n'est pourtant pas nouvelle.

Rédigé le

Un Américain recouvre la vue grâce à un implant rétinien

La vidéo a fait le tour du web. Larry Hester, 66 ans, recouvre la vue après trente-trois années passées dans le noir. Atteint d'une rétinite pigmentaire qui détruit les photorécepteurs de son l'œil, l'Américain était progressivement devenu aveugle. Trente ans plus tard, il a bénéficié d'une prothèse retienne, implantée par l'équipe de la Duke University.

 

 

Comment fonctionne l'implant rétinien ?

Cet "œil bionique", composé d'une soixantaine d'électrodes, est greffé sur la rétine. En parallèle, le patient est équipé de lunettes avec une caméra, qui transmettent les images à l'implant, via des signaux électriques. Ce sont finalement les électrodes qui transforment les signaux en décharges électriques pour le nerf optique.

Le patient aperçoit alors des flashs lumineux, qui l'aident à s'orienter dans l'espace. Une restauration d'une partie de la vision qui permet, par exemple, de différencier une porte d'un mur.

Ce n'est pas une première

Présentée comme une révolution, la greffe de Larry Hester n'est pourtant pas nouvelle. Créée en 2002 par la société américaine Second Sight, la prothèse rétinienne a été implantée en France pour la première fois en 2008. Depuis, de nombreuses équipes ont réitéré l'expérience, permettant ainsi à une dizaine de personnes de recouvrer la vue.

C'est notamment le cas à Paris grâce à l'équipe du professeur Sahel de l'hôpital des Quinze-vingts, qui opère des patients atteints de rétinite pigmentaire ou de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Depuis août 2014, l'implant est d'ailleurs remboursé intégralement par la sécurité sociale.

VOIR AUSSI