Travailler la coordination motrice

La coordination motrice est la capacité à réaliser un geste défini grâce à l'action du système nerveux central et de la musculature. Vous vous sentez coordonné ? A vos baskets et neurones, vous allez être surpris !

Rédigé le , mis à jour le

Travailler la coordination motrice

Que ce soit pour apprendre à faire du vélo, de la corde à sauter ou dans toutes pratiques sportives, la coordination motrice nous permet de maîtriser des actions dans des situations prévisibles (stéréotypes) ou imprévisibles (adaptation) et de les exécuter de façon économique en apprenant rapidement de nouveaux gestes.

La régulation des gestes fera appel aux facteurs psychomoteurs et aux qualités physiques comme la force, la vitesse, la souplesse et l'endurance.

N’hésitez pas à vous entrainer régulièrement car le développement de la coordination n’est pas une fin en soi, mais plutôt la base de beaucoup d’activités physiques et pratiques sportives.

Première étape, on récapitule un ensemble de mouvements !

Voici un ensemble de mouvements qui vous permettra notamment de peaufiner votre échauffement avant de démarrer une séance, que vous soyez marcheur ou jogger du dimanche ou adepte de toutes autres pratiques sportives sollicitant vos membres inférieurs. Explication "montée de genoux, talons-fesses, travail de la plante de pieds". Placement du dos, attitude avec les bras, plante de pied relevée, évitez les positions assises.

Deuxième étape, on commence à regrouper plusieurs mouvements !

Sur place, on associe trois mouvements "montée de genoux, talons-fesses, travail de la plante de pieds". Concentration sur une jambe pour ne pas trop compliquer l’exercice dès le départ. Ne vous donnez pas, au départ de timing précis, effectuez l’exercice naturellement et quand vous sentez le moment où intégrer le nouveau mouvement, faites-le. Ensuite, une fois le timing imposé, aidez-vous en comptant dans votre tête les appuis pour être synchronisé.

Troisième étape, on complique encore plus l’exercice !

Cette dernière étape ne doit en aucun cas vous effrayez de part la difficulté de l’exercice. Effectuez cette fois-ci l’exercice en rajoutant un paramètre "timing" en avançant et en effectuant "une montée de genou ou un talon-fesse" tous les 3 appuis. Et pourquoi pas en associant la possibilité d’effectuer des passes avec un ballon à un partenaire face à vous. Plus votre coordination est naturelle, plus vous pourrez effectuer l’exercice avec relâchement et sans y concentrer beaucoup d’énergie. 

A quel âge favoriser le développement des facultés de la coordination ?

Très tôt dans l'enfance, puisque c'est avant 10 ans qu'on note l'acquisition d'une multitude d'habiletés motrices et gestuelles. Il faut stimuler l'enfant par un grand nombre d'exercices moteurs divers et variés. De 10 ans à la puberté, le geste et la précision s'affinent, on travaillera sur des habiletés fermées (comportant peu d'incertitudes et en répétant les gestes dans des situations variées), c'est la période de l'orientation sportive mais dans une optique pluridisciplinaire. Pendant la puberté, la taille et le poids modifient et perturbent la coordination, il faut donc chercher à maintenir les acquis et à spécialiser le jeune vers des techniques spécifiques. Après cette période, l'entraînement pourra devenir spécifique et tendre vers le perfectionnement.