Transsexuelle et reine de beauté ?

Après un premier refus, les organisateurs du concours Miss Univers version Canada ont finalement décidé de laisser une jeune transsexuelle participer à la compétition. Une décision qui provoque la polémique sur les limites admises de la chirurgie esthétique dans ce genre de concours.

Rédigé le

Transsexuelle et reine de beauté ?
Transsexuelle et reine de beauté ?

Avec son visage fin, ses cheveux blonds et ses longues jambes, Jenna Talackova, jeune canadienne de 23 ans, a tout de la parfaite créature de concours de beauté.

Elle a appris hier, mardi 3 avril, qu'elle était autorisée à participer à la finale de Miss Univers Canada. Un revirement de situation pour la jeune femme qui, dans un premier temps, s'était vue disqualifier fin mars du concours de beauté qui doit se tenir en mai.

La raison de ce refus ? Si Jenna présente aujourd'hui tous les critères de la féminité, elle est pourtant née dans un corps de garçon. Elle n'est devenue femme qu'après avoir suivi une thérapie hormonale à partir de l'âge de 14 ans, et a subi une opération de changement de sexe quelques années plus tard.

"L'organisation Miss Univers va permettre à Jenna Talackova de participer au concours 2012 Miss Univers Canada, à condition qu'elle réponde aux normes légales de reconnaissance du sexe au Canada et à celles établies dans d'autres compétitions internationales", ont indiqué les organisateurs de Miss Univers, une marque détenue en partie par le milliardaire américain Donald Trump, sans toutefois donner de précisions sur ces règles en question.

Polémique et revendications

Les informations relatives à son sexe "de naissance", la jeune femme n'avait pas jugé utile de les communiquer aux organisateurs, se considérant femme à 100 %. "Sur mon passeport, il y a écrit que je suis une femme", s'est-elle justifiée.

Sa disqualification avait provoqué un vif débat sur les critères d'admissibilité aux concours de beauté et plus précisément sur les limites à la chirurgie esthétique. Dans ces compétitions, les candidates subissent parfois des retouches très visibles.

Au-delà de son cas personnel, Jenna Talackova plaide pour une clarification du règlement du concours. "Donald Trump doit dire clairement que cette règle (sur le sexe d'origine, ndlr) sera éliminée car je ne veux pas que d'autres femmes soient victimes de la même discrimination", a-t-elle déclaré.

La jeune femme n'a néanmoins pas confirmé qu'elle participerait effectivement au concours.

En savoir plus

Dans les médias :

Sur Allodocteurs.fr :