Rhumatismes : que penser des anti-TNF ?

Que pensez-vous des anti-TNF, car les effets secondaires me font peur ?

Rédigé le , mis à jour le

Rhumatismes : que penser des anti-TNF ?

Réponses du Pr. Christian Marcelli, rhumatologue au CHU de Caen :

"Tout d'abord, il s'agit d'effets secondaires simples et peu graves qui empêchent rarement la poursuite du traitement. Ce sont principalement des réactions allergiques. Mais habituellement elles n'interrompent pas le traitement. Le risque infectieux est plus embêtant. Le TNF est une protéine qui participe aux réactions inflammatoires. L'inflammation n'a pas que des mauvais côtés. Elle nous sert au quotidien. C'est une protection contre les infections, les cancers, etc. On a besoin de ces défenses immunitaires donc de cette réaction inflammatoire.

"Malheureusement ces traitements ne sont pas spécifiques. Ils ne vont pas faire baisser uniquement la mauvaise inflammation. Ils font diminuer toutes les défenses de l'organisme. On a alors un risque augmenté d'infections. Le plus souvent, ce sont des infections peu sévères que l'on peut traiter. Mais il arrive parfois que des infections sévères surviennent. Il s'agit d'un risque potentiel des anti-TNF. Troisième risque potentiel, c'est le risque de survenue de cancer. Ce risque est évoqué pour toutes les nouvelles thérapeutiques. Mais comme on joue sur l'immunité, on influe sur les processus immunitaires et donc on peut craindre la survenue de cancers. Mais avec plus de dix ans de recul sur les biothérapies, pour l'instant nous n'avons pas vu apparaître des excès de cancer significatifs. Ce n'est donc pas une raison pour redouter ces traitements."

En savoir plus :

Questions/réponses :

* Réponses du Pr. Christian Marcelli, rhumatologue au CHU de Caen

 

Sponsorisé par Ligatus