Prolapsus : quelles sont les différentes techniques de chirurgie ?

J'ai un prolapsus de type 2. On me propose une bandelette ou plaque métallique… Et le sport ne sert à rien, me dit-on. Est-ce vrai ?

Rédigé le , mis à jour le

Prolapsus : quelles sont les différentes techniques de chirurgie ?

Les réponses du Pr. François Haab, chef de service d'urologie à l'hôpital Tenon (Paris) :

"Concernant les prolapsus, on définit un certain nombre de stades en fonction de la gravité du prolapsus. Un stade 2 correspond à un prolapsus qui arrive au niveau de l'orifice vulvaire. Il n'est pas sorti, il se trouve juste à l'orifice. Il existe deux techniques pour opérer le prolapsus. Soit on met une bretelle par voie coelioscopique qui retient les organes, soit on opère par voie vaginale, c'est-à-dire qu'on met un filet en soutien. Le chirurgien choisit la technique d'opération selon plusieurs critères qui dépendent de la patiente, du type de prolapsus, du mode de vie, de la sexualité, de sa propre habitude, de sa propre expérience…On ne peut donc pas dire qu'il y a une technique qui soit meilleure que l'autre. Il y a une technique adaptée pour certains cas et une autre pour d'autres cas.

"Parfois les malades ne comprennent pas que plus elles ont les abdominaux musclés, plus le périnée va "encaisser" les efforts. Quand on fait du sport, il faut donc apprendre à respirer et à expulser l'air pour que le diaphragme remonte et pour que le périnée n'encaisse pas les efforts du sport."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Quels sont les risques post-opératoires éventuels d'une opération de prolapsus ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Pourquoi ne pas faire de rééducation avant les grossesses ? J'ai 25 ans et déjà un prolapsus !
    Voir la réponse en vidéo*

  • La rééducation par électrostimulation est-elle efficace pour un prolapsus postérieur ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Quelles sont les causes du prolapsus et ses principales complications ?
    J'ai 3 enfants et je n'ai jamais fait de rééducation du périnée, ai-je plus de risque de faire une descente d'organes ? 
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. François Haab, chef de service d'urologie à l'hôpital Tenon (Paris)