Pollution intérieure : les principaux risques d'un manque d'aération ?

Quels sont les principaux risques d'un manque d'aération de son intérieur ?

Rédigé le , mis à jour le

Pollution intérieure : les principaux risques d'un manque d'aération ?

Les réponses avec le Dr Bertrand Delaisi, pneumologue allergologue :

"Le confinement, c'est le plus grand risque. Le risque le plus grave étant l'intoxication au monoxyde de carbone qui est responsable d'une centaine de décès chaque année. Il n'a pas d'odeur et représente donc un vrai danger. Ensuite, toutes les pathologies respiratoires sont augmentées par le confinement. Vous augmentez l'hygrométrie quand vous n'aérez pas assez, vous favorisez la prolifération des acariens, des moisissures, les polluants se retrouvent en concentrations supérieures.

"Il y a des polluants dont on ne voit pas les effets immédiats comme le benzène car c'est un effet cancérigène qui augmente le risque de leucémie et qui peut vous exposer à des effets graves à long terme. Et il y a des polluants dont vous voyez les effets immédiats. Le formaldéhyde peut avoir un effet irritant mais les allergènes ont aussi des effets responsables quasi immédiats pour les asthmatiques."

En savoir plus sur la pollution intérieure

Dossier :

Questions/réponses :