Pesticides : médecins et riverains du Limousin se mobilisent

La pomme du Limousin pourrait être à l'origine de risques sanitaires. En cause : l'utilisation massive de pesticides dans les vergers. Dans cette région, on recense pas moins de 3.300 hectares de pommiers, des cultures très gourmandes en pesticides. Or depuis quelques années, agriculteurs comme riverains s'interrogent sur les risques liés à l'utilisation de ces produits. Les médecins du Limousin ont donc décidé d'alerter les autorités car ils sont confrontés à une augmentation de certaines maladies qui, selon eux, sont liées à l'utilisation massive des pesticides.

Rédigé le

Pesticides : médecins et riverains du Limousin se mobilisent

Victime de son succès, le pommier du Limousin s'est multiplié au point de se rapprocher de plus en plus des habitations. Une proximité qui dérange de plus en plus les riverains du fait de l'utilisation massive des pesticides. Des associations de riverains espèrent donc trouver une solution avec les agriculteurs pour pouvoir à nouveau profiter de l'air extérieur, en espérant trouver un écho chez les agriculteurs qui sont les premières victimes des pesticides.

Les pesticides : une bombe à retardement

Les riverains ne sont d'ailleurs pas les seuls à s'interroger sur les effets des pesticides sur la santé. De nombreux médecins commencent aussi à se mobiliser comme le Dr Anne-Marie Soulie, médecin généraliste dans le Limousin. Pour elle, les pesticides sont une bombe à retardement. "On a vu augmenter les pathologies dégénératives comme Parkinson, un certain nombre de démences, un certain nombre de problématiques neurologiques dégénératives... On a aussi vu augmenter les cancers et des pathologies qui correspondent à des effets secondaires connus des pesticides (…) Mais nous n'avons pas ni la compétence, ni la possibilité de dire s'il y a une relation de cause à effet".

La difficulté d'établir un lien direct entre une maladie et les produits phytosanitaires épandus dans les vergers est un problème auquel se confrontent tous ceux qui luttent contre les pesticides.

Réduire l'usage des pesticides : une utopie ?

Malgré de nombreuses mobilisations, la France continue de battre des records d'utilisation de pesticides. Face à ce constat, le Dr Pierre-Michel Périnaud a décidé de lancer une pétition afin de sensibiliser ses collègues médecins. "Le puzzle a une image qui représente assez bien la situation, c'est-à-dire qu'on ne sait pas tout mais nous disposons tout de même d'éléments du puzzle assez nets, et malgré cela rien ne se passe, il n'y a pas de baisse de l'utilisation des pesticides. Même si tous les liens ne sont pas prouvés, on a un tableau général de maladies cancéreuses, neurologiques et de troubles de la fertilité qui augmente".

157 médecins du Limousin ont déjà signé cette pétition. Ils réclament une réduction de moitié de l'usage des pesticides d'ici 2020 et s'inquiètent des conséquences s'ils ne sont pas écoutés à temps.

Un plan national décidé lors du Grenelle de l'environnement a par ailleurs fixé comme objectif de réduire l'utilisation des pesticides de moitié d'ici 2018. Mais pour l'instant, cet objectif est loin d'être atteint. Selon un rapport sénatorial du 10 octobre 2012 (PDF), l'usage de ces produits a même augmenté...

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus