Mobilisation nationale contre l'isolement des personnes âgées

Pour lutter contre l'isolement des personnes âgées, un rapport publié vendredi 12 juillet préconise une "mobilisation sociale" et citoyenne. Ce document a été remis par Jean-François Serres, secrétaire général de l'association des Petits Frères des Pauvres, à Michèle Delaunay, ministre déléguée en charge des Personnes âgées. Il s'agit en fait d'une synthèse d'un groupe de travail qui s'est penché sur la question de l'isolement depuis décembre 2012.

Rédigé le

Mobilisation nationale contre l'isolement des personnes âgées
Mobilisation nationale contre l'isolement des personnes âgées

Près de 24% des plus de 75 ans sont touchés par l'isolement. Pour enrayer ce phénomène d'abandon social, dont souffrent en premier lieu les personnes âgées, le rapport propose de mettre en place un dispositif qui porte le nom de "Monalisa".

La "Mobilisation nationale contre l'isolement social des âgés" consiste à mettre en réseau les associations déjà existantes. "L'idée est de mutualiser en premier lieu les structures associatives sur le terrain et de susciter l'action bénévole", souligne Jean-François Serres, secrétaire général de l’association Les Petits Frères des Pauvres.

Un dispositif à trois niveaux

Au niveau local : le rapport préconise la promotion et la constitution d’équipes citoyennes et bénévoles. « Ces équipes existent déjà notamment au sein de la Croix Rouge, des Petits Frères des Pauvres ou d’autres associations, il faudrait les mettre en réseau pour qu’elles agissent ensemble et les soutenir », indique Jean-François Serres. Seraient également parties prenantes les associations de jeunesse et d'éducation populaire ou l'Agence nationale du service civique.

Au niveau départemental : pour coordonner l'action contre l'isolement, le rapport souligne l'importance d'une concertation des parties prenantes. Autrement dit, les associations sur le terrain doivent mettre en place des stratégies d'intervention communes.

Au niveau national : Jean-François Serres estime qu'il faudrait mettre en place un "pilotage national" qui assurerait à la fois l'économie générale et la coordination des associations participantes au projet commun.

L'isolement : un mal social

Au mois de juin dernier, la Fondation de France faisait déjà état de ce phénomène croissant d'isolement. Selon leur dernière enquête, 5 millions de personnes sont touchées par la solitude. Délitement des relations sociales et familiales, précarité, perte de mobilité notamment pour les personnes âgées, font partie des principales causes de solitude. 39% des Français n'entretiennent pas de liens avec leur famille et 25% d'entre eux n'ont pas de relations amicales.

Le dispositif "Monalisa" permettrait de multiplier et surtout de coordonner les actions de proximité organisées par les associations. Pour mener à bien ce projet, 1,5 à 2 millions d'euros seront nécessaires.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus