Messieurs, l'abus de télévision nuit à la qualité du sperme

Voici une étude qui pourrait bien encourager les accros à la télé à se bouger ! Les hommes qui passent plus de 20 heures par semaine devant leur télévision auraient une qualité de sperme inférieure à ceux qui s'abstiennent de regarder le petit écran, d'après une étude américaine publiée le 4 février 2013, dans le British Journal of Sports Medicine.

Rédigé le

Messieurs, l'abus de télévision nuit à la qualité du sperme
Messieurs, l'abus de télévision nuit à la qualité du sperme

Des chercheurs américains de Harvard School of Public Health à Boston ont analysé les échantillons de sperme de 189 jeunes hommes (18 à 22 ans) et posé des questions précises sur leur mode de vie (exercice, alimentation, télévision).

L'inactivité physique ou le comportement sédentaire correspondent à un état pendant lequel les mouvements sont réduits au minimum et la dépense énergétique est proche du métabolisme de repos (regarder la télévision, lire, travailler sur ordinateur,...).

L'activité physique se distingue de la pratique sportive, elle comprend toutes les activités de la vie quotidienne, qui se traduit par un mouvement et une dépense énergétique : marche, ménage, jardinage, promenade de votre chien, etc.

Le groupe qui passait plus de 20 heures par semaine à regarder la télévision avait une concentration de spermatozoïdes de 44% inférieure au groupe qui passait le moins de temps devant la télé.

Un autre facteur important est l'exercice physique, selon cette étude publiée en ligne dans le British Journal of Sports Medicine.

Les hommes actifs pendant 15 heures ou plus par semaine ont une concentration de spermatozoïdes 73% plus élevés que ceux qui font moins de cinq heures d'activité physique par semaine.

Toutefois, dans tous les cas analysés, les concentrations de spermatozoïdes étaient suffisantes pour permettre de concevoir un enfant, souligne l'étude.

La qualité du sperme semble en déclin depuis plusieurs dizaines d'années dans plusieurs pays occidentaux, mais les raisons de cet appauvrissement ne sont pas connues avec certitude.

Des scientifiques soupçonnent les modes de vie sédentaires et l'absence d'exercice d'être en partie responsable du déclin.

Pour les auteurs de l'étude, "il faudrait évaluer l'impact des différents types d'activités physiques sur la qualité du sperme car de études précédentes suggéraient les effets contradictoires des exercices sur les caractéristiques du sperme".

Etude de référence : "Physical activity and television watching in relation to semen quality in young men", Br J Sports Med, 4 February 2013, doi:10.1136/bjsports-2012-091644

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :