Mères adolescentes, une cause mondiale

Lors de la 65e Assemblée mondiale de la santé qui s'est tenue en mai 2012, l'OMS a présenté un rapport mettant en lumière le nombre important de grossesses chez les adolescentes dans le monde, et les risques que cela implique pour leur santé et celle des nouveaux-nés. En 2008, une jeune fille sur cinq avait déjà eu un enfant à l'âge de 18 ans, dans le monde. Dans les régions les plus pauvres, le chiffre passe à une sur trois.

Rédigé le

Mères adolescentes, une cause mondiale
Mères adolescentes, une cause mondiale

Le constat de l'OMS

Le rapport compte que 95 % des accouchements de mères adolescentes concernent les pays à faibles et moyens revenus, plus précisément les populations pauvres, peu instruites et rurales. Dans ces régions, les complications de la grossesse et de l'accouchement sont l'une des principales causes de décès pour les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans.

L'OMS estime également que 3 millions d'adolescentes subissent des avortements à risques chaque année. Ces avortements peuvent entraîner des problèmes de santé durables ou le décès des jeunes filles.

Dans les cas où la grossesse est menée à terme, les adolescentes sont très sujettes aux complications : les enfants mort-nés et les décès de nourrissons sont deux fois plus nombreux chez les enfants de mères adolescentes que parmi ceux de femmes âgées de 20 à 29 ans.

Les principales causes invoquées

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. Dans certaines sociétés, les jeunes filles se marient tôt, ce qui augmente leurs possibilités de tomber enceinte. Dans les pays à faibles et moyens revenus, 30 % des adolescentes se marient avant 18 ans, 14 % avant 15 ans. A l'inverse, les jeunes filles qui s'engagent dans des études longues sont moins souvent confrontées à une grossesse précoce.

L'un des problèmes également invoqués par l'OMS est le manque d'éducation sexuelle à l'échelle mondiale. On estime que seulement 36 % des jeunes hommes et 24 % des jeunes femmes de 15 à 24 ans des pays en développement possèdent des connaissances sur la façon de prévenir le VIH.

De plus, même dans les pays ou la contraception est disponible, les adolescentes rencontre souvent des difficultés pour y avoir accès : en Amérique latine, en Europe et en Asie, seulement 42 à 68 % des adolescentes qui sont mariées ou en couple utilisent des contraceptifs, en Afrique, ce taux varie de 3 à 49 %.

Les objectifs de l'OMS

Avec ce rapport, l'OMS souhaite alerter les pays sur les problèmes que rencontrent ces adolescentes et établit une liste de mesures à entreprendre pour réduire le nombre de mariages avant l'âge de 18 ans et le nombre de grossesses avant l'âge de 20 ans.

En premier lieu, l'OMS souhaite que les Etats améliorent l'accès à la contraception pour les jeunes filles afin qu'elles soient moins exposées à des grossesses non désirées. Cela permettra également de réduire le nombre d'avortements à risque. En parallèle des ces actions de prévention, les pays devront accroître l'accès à des soins qualifiés avant, pendant et après l'accouchement chez les adolescentes.

Source : Rapport "Mariages précoces, grossesses chez les adolescentes et les jeunes femmes", lors de la 65e Assemblée mondiale de la santé en mai 2012.

En savoir plus