Mediator : la mise en examen de l'ANSM ''logique'' selon le Dr Frachon

"C'est normal et parfaitement logique" a indiqué à Allodocteurs.fr la pneumologue Irène Frachon à l'annonce de la mise en examen de l'Agence du médicament pour homicides et blessures involontaires dans l'affaire du Mediator.

Rédigé le , mis à jour le

Mediator : la mise en examen de l'ANSM ''logique'' selon le Dr Frachon
Mediator : la mise en examen de l'ANSM ''logique'' selon le Dr Frachon

Pour le Dr Frachon, qui avait révélé ce scandale sanitaire et les dégâts causés par le Mediator, médicament des laboratoires Servier, il s'agit de la suite logique du rapport de l'IGAS, publié en janvier 2011, qui montrait que l'Afssaps (aujourd'hui ANSM, Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé NDLR) savait "depuis 10 ans que le Mediator était potentiellement dangereux mais elle a détourné les yeux constamment, tout en affichant une apparence de vigilance. L'Afssaps était au courant des diagnostics de valvulopathies causées par ce médicament depuis 1999. Le rapport de l'IGAS a mis en évidence la multiplication des signaux pendant 10 ans, et il a pourtant  fallu un "bordel" monstre pour que le médicament soit retiré du marché en 2009."

"Une question de morale"

L'ANSM, soupçonnée par les juges de négligence entre 1995 et 2009 dans la surveillance du Mediator, a été placée sous contrôle judiciaire, impliquant le versement d'un cautionnement de 100.000 euros d'après l'AFP. "C'est un symbole très fort", poursuit Irène Frachon, "au delà des possibles dévoiements personnels, on est face à une question de morale et de mission du service public. On ne peut pas accepter de poursuivre une collaboration avec un laboratoire régulièrement pointé pour ses méthodes contestables, comme c'était le cas pour Servier depuis des années. Ces agences ne sont pas au dessus du citoyen, elles sont là pour le protéger. Cela pourrait être l'occasion de porter un coup d'arrêt à l'irresponsabilité et l'impunité des pouvoirs publics et des hauts fonctionnaires qui font tourner ces institutions. Ils ont la santé des Français entre leurs mains, ils ont des comptes à rendre", a-t-elle conclu.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus