Lupus : les risques pour le bébé ?

Quel danger pour le fœtus et le nouveau-né ? Le lupus est-il une maladie génétique ?

Rédigé le , mis à jour le

Lupus : les risques pour le bébé ?

Les réponses avec le Pr. Jean Sibilia, rhumatologue au CHRU Hautepierre de Strasbourg :

"HELLP désigne l'association d'une atteinte du foie et d'une atteinte hématologique donc des cellules du sang notamment des plaquettes et des globules rouges. Le "H" signifie hémolyse des globules rouges, "L" pour liver qui signifie foie en anglais. Enfin le dernier élément concerne les plaquettes.

"Cela annonce une complication grave de la grossesse, la toxémie gravidique. Elle s'accompagne d'hypertension et de la perte du bébé. C'est la grande crainte du syndrome HELLP.

"Il y a des risques lupiques pendant la grossesse. Cette maladie est très sensible aux oestrogènes, aux hormones femelles. C'est ce qui fait la spécificité du risque de la grossesse. L'extrait d'œstrogène peut donner des complications. La maman et le bébé sont en danger, la maman par une poussée de la maladie et le bébé par certaines manifestations comme la toxémie gravidique ou d'autres choses comme le lupus néo-natal. Les anticorps de la maman traversent le placenta pour se loger chez le bébé et en particulier dans le cœur du bébé. Cela concerne 1 % des grossesses. On le surveille, mais c'est embêtant quand ça arrive."

En savoir plus

Questions/réponses :

  • Un  lupus articulaire (traité et endormi depuis quinze ans) peut-il revenir sous une autre forme ?
    Mon fils a un lupus discoïde sur le visage, on lui avait dit qu'il devait disparaître après quelques années, est-ce possible ?
    Depuis treize ans, je n'ai aucun suivi de la maladie, je ne sais pas où j'en suis. Est-ce normal et que dois-je faire ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • J'ai un lupus rhumatoïde depuis trois ans, je prends un médicament avec de l'hydroxychloroquine, quel est le risque à long terme ?
    Pourquoi la chimiothérapie est-elle utilisée pour traiter certains lupus disséminés ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. Jean Sibilia, rhumatologue au CHRU Hautepierre de Strasbourg

Sponsorisé par Ligatus