Le saut de l'ange de l'extrême à plus de 36,5 km d'altitude

Le grand saut a une nouvelle fois été repoussé au grand dam de Felix Baumgartner. Une nouvelle tentative devrait avoir lieu ce dimanche 14 octobre 2012, selon les conditions météorologiques. L'aventurier autrichien devait en effet s'élancer en parachute des confins de la stratosphère, mardi 9 octobre 2012, vers 14 heures (heure française), puis mercredi. Malheureusement l'événement a été reporté d'heure en heure, puis annulé dans la soirée à cause du vent. Felix Baumgartner espère décrocher une série de records, celui du premier homme à franchir le mur du son et du saut en chute libre le plus haut.

Rédigé le , mis à jour le

Le saut de l'ange de l'extrême à plus de 36,5 km d'altitude

Le parachutiste de l'extrême, Felix Baumgartner, surnommé Fearless Felix - Felix le casse-cou - deviendra-t-il le premier homme "supersonique" ?

L'ancien militaire autrichien de 43 ans s'entraîne depuis cinq ans pour ce saut de tous les dangers qui pourrait faire de lui le premier homme à franchir le mur du son sans l'aide d'un véhicule. Lâché dans le vide à une vitesse de 1 227,6 km/h, l'aventurier adepte des sports extrêmes depuis plus de 25 ans, et qui possède 2 500 sauts en chute libre à son actif, ira aussi vite qu'une balle de pistolet.

La mission "Red Bull Stratos" sera lancée dans la région de Roswell aux Etats-Unis, au-dessus du Nouveau-Mexique.

Felix Baumgartner, vêtu d'une combinaison pressurisée, sera d'abord transporté jusqu'à une altitude de 36 576 mètres, dans une capsule attachée à un immense ballon gonflé à l'hélium. Après une ascension de deux à trois heures, Felix Baumgartner s’offrira la plus longue chute libre de tous les temps, environ cinq minutes et trente secondes avant d'ouvrir son parachute à 1 500 mètres d'altitude. Le saut devrait durer une vingtaine de minutes au total.

A 36,5 km d'altitude, le parachutiste de tous les records  sera plongé dans le noir et le froid (à - 60 °C) de la stratosphère où il n'y a presque pas d'oxygène. Mais il n’atteindra pas la frontière officielle de l'espace, située à 100 km d’altitude.

Trente-cinq caméras au sol et dans les airs, dont certaines accrochées à sa combinaison, permettront de suivre en direct le saut de Felix Baumgartner.

Parviendra-t-il à battre le record du saut en parachute le plus haut jamais égalé ? Celui de Joe Kittinger, un ancien colonel de l'aviation américaine, qui, à partir d'un ballon gonflé à l'hélium, avait sauté de 31 333 mètres en 1960.

En mars 2012, Felix Baumgartner avait déjà atteint un exploit en sautant d'une altitude de 21 800 m.

Des risques limités ?

Ce saut de l'extrême peut sembler fou, voire suicidaire. Pourtant le chef de projet de la mission "Red Bull Stratos", Art Thompson, se montre confiant. Toutes les difficultés techniques et scientifiques ont été résolues grâce à une équipe de scientifiques, ingénieurs et chercheurs en aérodynamique et aux millions d'euros de soutien dont elle a bénéficié. "C'est la première fois qu'on crée des disjoncteurs pour un environnement spatial, a-t-il expliqué depuis leur base de Roswell. Felix portera un respirateur artificiel et quatre balises GPS dans sa combinaison."

Des expositions accidentelles au vide spatial ont montré par le passé qu'un être humain peut résister entre une et deux minutes avant que les dégâts soient irréversibles.

Mais selon les scientifiques, son scaphandre pressurisé le protègera et s'il reste bien positionné, les risques sont limités. L'interaction entre les ondes de choc devrait être minimale et ne pas perturber sa chute car la densité de l'air est très faible à cette altitude.

Vrille, voile rouge, évanouissement...

"Mes plus grosses craintes sont une vrille à plat, un voile rouge ou un évanouissement", confie Art Thompson. En effet l'Autrichien s'expose au phénomène de voile rouge - le sang du bas du corps est propulsé vers le cerveau - qui provoque une hémorragie mortelle.

Felix Baumgartner, qui décidément porte bien son surnom de Fearless Felix, a confié quelques heures avant le grand saut : "La peur est devenue mon amie. C'est elle qui m'empêche d'aller trop loin. Dans une mission telle que Stratos, il faut être mentalement prêt et savoir garder un contrôle absolu de soi - ce à quoi je me suis préparé à fond."

L'équipe partagera avec la Nasa les données scientifiques qu'elle aura tiré de la mission. Peut-être une belle contribution à la recherche médicale en matière aéronautique afin d'améliorer la sécurité des astronautes et des éventuels futurs touristes de l'espace.

Suivre en direct le saut de Felix Baumgartner :

 

En savoir plus