Le gène responsable de l’Amaurose Congénitale de Leber identifié

Un nouveau gène responsable de l’Amaurose Congénitale de Leber, une maladie génétique héréditaire entrainant la cécité, a été découvert selon deux études publiées le 29 juillet 2012 dans la revue Nature Genetics.

Rédigé le

Le gène responsable de l’Amaurose Congénitale de Leber identifié
Le gène responsable de l’Amaurose Congénitale de Leber identifié

C’est une maladie rare qui conduit à une perte complète et définitive de la vue due à une détérioration progressive de la rétine. Il existe plusieurs formes d’Amaurose Congénitale de Leber : les sujets sont soit aveugles dès la naissance, soit leur vision se dégrade progressivement jusqu’à atteindre la cécité complète.

Un gène, à l’origine de cette altération de la rétine, a désormais été isolé. Depuis 2003, les chercheurs connaissaient la région du génome responsable de la maladie. Plus de 18 autres gènes y avaient été identifiés et mis en relation avec l’Amaurose Congénitale de Leber, mais aucun gène spécifique n’avait été trouvé. C’est la première fois que les chercheurs attribuent explicitement la survenue de la maladie à une partie du génome.

Selon les rapports d’études, le gène NMNAT1 muté, serait à l’origine d’une erreur dans la séquence de la protéine du même nom. Cette protéine causerait le dysfonctionnement et la mort des cellules photosensibles de la rétine. De plus, la mutation semble avoir un effet sur une autre protéine impliquée dans la communication intercellulaire. Une erreur dans sa séquence pourrait provoquer la destruction de la zone centrale de la rétine, appelée la macula.

Parallèlement à cela, les scientifiques ont établi que deux types de mutations génétiques correspondaient aux différents type d’évolution de la maladie : la mutation non-sens et la mutation faux-sens. La mutation faux-sens transforme la séquence de la protéine, tandis que la mutation non-sens la raccourcit.

Chaque gène étant exprimé sur les deux chromosomes d’une même paire, les chercheurs ont montrés que si un patient était porteur à la fois de la variation faux-sens et de la variation non-sens, il était aveugle dès sa naissance. Les patients qui présentaient uniquement la variation faux-sens développaient quant à eux la forme progressive de la maladie.

Ces découvertes constituent une grande avancée dans la lutte contre l’Amaurose Congénitale de Leber car les chercheurs estiment que l’identification de la cause des symptômes est importante pour les malades. Le but sera à terme de pouvoir développer une thérapie ciblant ce gène muté afin de limiter voire de prévenir la perte de vision des personnes atteintes.

Sources :
- "NMNAT1 mutations cause Leber congenital amaurosis", Nature genetics, le 29 juillet 2012. Doi:10.1038/ng.2361
- "Mutations in NMNAT1 cause Leber congenital amaurosis and identify a new disease pathway for retinal degeneration", Nature genetics, le 29 juillet 2012. Doi:10.1038/ng.2356

En savoir plus