La migraine avec aura, facteur de risque cardiovasculaire ?

Les femmes souffrant de migraines "avec aura" seraient trois fois plus susceptibles que les autres de développer une maladie-cardiovasculaire, selon une étude de l'Inserm, qui vient de faire l'objet d'une communication publique.

Rédigé le

La migraine avec aura, facteur de risque cardiovasculaire ?
La migraine avec aura, facteur de risque cardiovasculaire ?

Un échantillon de 27.860 femmes a été suivi, 15 années durant,par trois équipes de chercheurs - dont deux de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). L'objectif de cette étude au long cours était d'identifier si certaines pathologies survenaient plus fréquemment en présence de certains facteurs de risques (tabagisme, pression artérielle élevée, etc.).

L'expression "aura" désigne, dans le cas des migraines, l'apparition symptômatique de troubles de la vision, du langage, voire de la motricité et de la sensibilité. La survenue de troubles ophtalmiques est prédominante, avec le surgissement de points lumineux ou sombres et de lignes dans le champ visuel. Ce champ visuel peut aussi être brutalement réduit de moitié, des cas de cécité temporaire d'un oeil étant même recensés.

Environ 25% des personnes migraineuses souffrirait de ce syndrome d'aura.

Source : British Institute for the Study of Headache [pdf]

Dans une communication publique, réalisée le 15 janvier 2013, avant publication d'un article scientifique sur le sujet, les chercheurs présentent l'une des conclusions les plus saillantes de leur travail : sur les 1.030 attaques et crises cardiaques ou décès consécutifs à un accident cardiovasculaire, près de 15% sont survenus dans le sous-groupe de femmes souffrant de migraines avec aura, qui ne représentaient pourtant que 5% de l'échantillon initial.

"La migraine s'est révélée être le second facteur de risque unique pour une attaque ou une crise cardiaque", a commenté Tobias Kurth, responsable de l'étude. "Ce, juste après la pression artérielle élevée […] et devant le diabète, le tabagisme, l'obésité ou même les antécédents familiaux de maladie cardiaque."

Le scientifique a souligné que les personnes souffrant de migraines avec aura peuvent réduire leur risque d'ACV de la même façon que le reste de la population : "en ne fumant pas, en maintenant une pression artérielle basse, en surveillant leur poids et en faisant de l'exercice".

Des études antérieures avaient relié les migraines avec aura avec un risque accru d'accidents vasculaires cérébraux (AVC).

L'étude du professeur Kurth fera l'objet d'une présentation détaillée à l'occasion des 65e Rencontres de l'Académie américaine de neurologie, à San Diego, du 16 au 23 mars 2013.

Ce congrès sera également l'occasion, pour deux équipes américaines, de publier leurs travaux suggérant un risque légèrement plus élevé, pour les femmes souffrant de migraines avec aura, de survenue thrombose veineuse dans le cas de la prise de certaines pilules contraceptives (7,6% de cas contre 6,3% dans l'échantillon observé).

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :