Inde : l'opération de la fillette hydrocéphale est un succès

La petite Indienne de 18 mois opérée d'une hydrocéphalie "va bien" selon son neurologue, mais la gravité de sa maladie complique le traitement à suivre. Son sort a suscité un élan de solidarité à travers le monde.

Rédigé le , mis à jour le

Inde : l'opération de la fillette hydrocéphale est un succès
Inde : l'opération de la fillette hydrocéphale est un succès

Roona Begum souffrait depuis sa naissance d'une grave anomalie neurologique appelée hydrocéphalie, qui se traduit par l'augmentation du volume des espaces contenant le liquide céphalo-rachidien et provoque une pression sur le cerveau. Avec une circonférence de 91 cm, sa tête était deux fois plus grosse que la normale, ce qui l'empêchait de se tenir droite ou de marcher à quatre pattes.

L'enfant, dont les parents sont extrêmement pauvres, a été opérée par un neurochirurgien indien reconnu, Sandeep Vaishya, qui travaille dans un hôpital d'un groupe privé, près de New Delhi.

Une opération délicate

"L'enfant va bien pour le moment", a déclaré le médecin. Mais "son cas est très difficile et nous étudions pour le moment les meilleures options". La procédure habituelle pour cette maladie est la "dérivation crânienne", pour drainer l'excès de liquide hors du cerveau et le diriger vers une autre partie du corps, où il est ensuite absorbé dans le sang. Mais dans le cas de cette petite Indienne, la taille énorme de sa tête par rapport au reste du corps rend l'opération délicate, a expliqué le médecin. Un journaliste de l'AFP a réalisé une vidéo de la fillette et de ses parents à la sortie de l'opération. 

"Sa tête est plusieurs fois plus large que la circonférence de son ventre, nous devons donc évaluer la quantité de fluide que son corps pourra absorber si on met en place une dérivation crânienne", a-t-il ajouté.

Sa tête était environ deux fois plus grosse que la normale pour une enfant de son âge.

Roona aura toutefois encore besoin de "kinésithérapie intensive" pour qu'elle puisse vivre sans handicap. "Les muscles de son cou sont très sous-développés, donc elle va avoir besoin d'une meilleure nutrition et d'une kinésithérapie intensive pour être plus solide. Son corps va devoir grandir pour qu'elle puisse s'asseoir et bouger et avoir une vie normale", a confié le Dr Vaishya. Le Dr Vaishya estimait que le poids du liquide dans sa tête représentait la moitié de son poids total, lui faisant craindre que son corps ait du mal à absorber tout ce liquide lors du processus de dérivation crânienne.

Roona avait en outre développé une infection cutanée à la base de la tête et l'équipe médicale craignait que cette opération transperce le cuir chevelu et que le liquide se répande dans la peau, entraînant de nouvelles complications.

La diffusion de photos prises par un photographe de l'AFP début avril avait suscité l'émoi de lecteurs à l'étranger et une campagne de collecte de fonds a été lancée.

Le site Internet, basé en Norvège, a commencé début avril à collecter des dons et a recueilli plus de 34.000 dollars US.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :