Grossesse tardive : difficile et risquée ?

Grossesse tardive veut-il forcément dire grossesse difficile et risque d'avoir un enfant handicapé ?

Rédigé le , mis à jour le

Grossesse tardive : difficile et risquée ?

Les réponses avec le Dr Sylvie Epelboin, gynécologue obstétricien à l'hôpital Bichat Claude-Bernard (AP-HP) :

"Il faut vraiment distinguer les grossesses après 45 ans et les grossesses avant 45 ans. Avant 45 ans, le problème est que la fertilité diminue et que c'est très difficile d'avoir un enfant, que le taux de fausse couche augmente. A 45 ans, il est de 50 %. Ce sont à peu près les seuls problèmes. Mais avec une bonne prise en charge des différentes complications issues du vieillissement utérin, vasculaire et puis les pathologies qui deviennent un peu plus fréquentes avec l'âge comme l'hypertension, diabète, etc. Si c'est bien pris en compte, il n'y a pas tellement de risques et on peut vraiment rassurer les femmes.

"Les problèmes surviennent au dessus de 45 ans. Pour les bébés, avec une bonne prise en charge, il n'y a pas une augmentation dramatique de la prématurité. Le taux de malformations en soi n'augmente pas tellement. Ce qui augmente, c'est le pourcentage d'embryons qui n'ont pas un programme génétique avec une bonne évolution, donc les anomalies chromosomiques qui sont a priori détectées. Une fois cette détection passée, il n'y a pas plus de soucis si les femmes ont eu un diagnostic anténatal."

En savoir plus :

Questions/réponses :

    • A partir de quel âge exactement une grossesse est-elle dite tardive ?
      Aujourd'hui n'y a-t-il pas autant de grossesses chez les 35-40 ans que chez les moins de 35 ans ?
      Voir la réponse en vidéo*

 

 

* Les réponses avec le Dr Sylvie Epelboin, gynécologue obstétricien à l'hôpital Bichat Claude-Bernard (AP-HP)