Faut-il boire du lait d'ânesse ?

Connaissez-vous le secret de Cléopâtre ? On raconte que pour entretenir sa beauté, elle se plongeait chaque jour dans un bain au lait d'ânesse. Depuis quelques années, la légende s'est invitée au rayon des cosmétiques. On retrouve ce fameux lait dans les crèmes, les savons et autres produits de beauté en tout genre. Mais on peut aussi le boire. Et le lait d'ânesse aurait des bienfaits pour la santé. Explications.

Rédigé le

Faut-il boire du lait d'ânesse ?

La coutume a disparu mais autrefois, ce précieux breuvage soignait paraît-il tous les maux : coqueluche, bronchite, anémie, troubles intestinaux… Il y a 200 ans, le lait d'ânesse était servi frais aux malades, aux personnes âgées et même aux nourrissons.

C'est parce qu'il est proche du lait maternel que le lait d'ânesse retrouve aujourd'hui des adeptes. Convaincus de ses bienfaits sur la santé, certains parents l'utiliseraient notamment comme substitut au lait de vache ce qui n'est pas toujours au goût des médecins comme le confirme le Dr Anne Chabbert-Broué, pédiatre allergologue : "Quand les enfants sont allergiques au lait de vache, on leur propose des substituts qui sont des laits médicalisés (les hydrolysats du lait de vache). Mais certains parents sont assez réticents et préfèrent d'autres alternatives comme des jus végétaux ou du lait de chèvre et du lait de brebis. Mais nous savons que ces laits de chèvre et de brebis sont quasiment aussi allergisants que le lait de vache donc nous ne leur proposons pas. En revanche, une des protéines allergisantes du lait (caséine) est très différente pour l'ânesse et la jument donc ça pourrait être une alternative. Mais ces laits sont difficiles à trouver et nous n'avons pas d'étude prouvant qu'ils puissent assurer une bonne croissance à un nourrisson".

En France, en effet, aucune étude clinique n'a été entreprise. Rien ne permet donc à ce jour de prouver les vertus thérapeutiques du lait d'ânesse. Ce n'est que dans les laboratoires spécialisés dans l'agroalimentaire que les chercheurs s'intéressent à ce produit. Aujourd'hui, ils connaissent parfaitement sa composition. "Même s'il est pauvre en lipides, le lait d'ânesse est particulièrement riche en oméga 3. Et les oméga 3 auront potentiellement des effets anti-inflammatoires et des effets sur les maladies cardiovasculaires", confie Magali Peter, enseignant-chercheur. "Il a également une teneur réduite en protéines, il est donc hypoallergénique mais certaines de ses protéines sont plus intéressantes que d'autres comme le lysozyme".

Le lysozyme est une protéine aux propriétés bien particulières qui a attiré l'attention des chercheurs. "Cette enzyme a la capacité de couper les membranes des bactéries. Cela va donc inhiber le développement bactérien et donc avoir une action antimicrobienne et antibactérienne", note Magali Peter.

De tous les laits, celui de l'ânesse serait le plus riche en cette précieuse protéine. Mais si les propriétés antimicrobiennes du lysozyme sont reconnues, ses effets sur l'homme sont encore à l'étude. Et même si l'on confirmait ces vertus médicales, ce produit aurait peu de chance d'être commercialisé à large échelle : trop cher, trop rare... L'ânesse ne produit en moyenne que deux litres de lait par jour, soit vingt fois moins qu'une vache laitière.

VOIR AUSSI

Sponsorisé par Ligatus