Du bon usage des médicaments

Une nouvelle campagne sur le médicament vient d'être lancée par le ministère de la Santé. Objectif : rappeler que les médicaments ne sont pas des produits comme les autres et qu'il ne faut pas faire l'impasse sur le conseil d'un professionnel de santé avant de les utiliser.

Rédigé le

Du bon usage des médicaments

"Les médicaments, ne les prenez pas n'importe comment." Vous allez voir cette phrase bientôt affichée partout, chez votre médecin, votre pharmacien et même à la télévision. Une campagne nationale vient d'être lancée par le ministère de la Santé pour expliquer "le bon usage" du médicament.

48 boîtes de médicaments par an

L'année dernière, en France, chaque habitant a consommé en moyennes 48 boîtes de médicaments et un médicament acheté sur quatre est un médicament générique. La France reste le premier consommateur européen de médicaments. En effet, la consommation française en unités par habitant est 40 % supérieure à la moyenne observée dans sept pays européens (Allemagne, Danemark, Espagne, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse)*.

L'objectif est de cette campagne est bien sur de diminuer ces chiffres, mais aussi de faire comprendre aux Français que prendre un médicament n'est pas un geste banal. Le médicament "est là pour soigner mais s'il est mal utilisé, il peut être dangereux", souligne le Ministère de la santé. Et de rappeler qu’un médicament est composé d’un ou plusieurs principes actifs associés, qui ont des effets sur l’organisme.

Pharmacien et médecin, les uniques conseillers

La campagne tient aussi à renforcer le rôle central du médecin et du pharmacien dans le processus de prise d’un médicament. Ce sont les seuls à être habilités à pouvoir conseiller le patient sur les contre-indications d'une molécule, les interactions avec ses autres médicaments et les effets secondaires.

En matière de diagnostic et de médication, de nombreux comportements sont à bannir.
Le Ministère de la santé rappelle par exemple que la vente de médicaments par correspondance n’est pas autorisée en France, que ce soit sur catalogue ou sur Internet.

* Source des chiffres : Etude DREES 2010

Pour en savoir plus :

 

 

Sponsorisé par Ligatus