Douleur : dans quels cas prendre des médicaments ?

Dans quels cas utiliser le paracétamol, l'aspirine ou l'ibuprofène ? Comment choisir ?

Rédigé le , mis à jour le

Douleur : dans quels cas prendre des médicaments ?

Les réponses du Dr Jean-Baptiste Thiébaut, neurochirurgien à l'unité de traitement de la douleur de la fondation de Rothschild (Paris) :

"Quand on a mal, il faut prendre un médicament pour supprimer une douleur banale. Mais quand il s'agit de douleurs chroniques, le problème est tout à fait différent. Une douleur chronique est une maladie. Un seul médicament ne peut pas traiter une maladie. Il faut qu'un médecin suive l'évolution de la douleur, qu'il l'évalue afin de prescrire le bon traitement. Le médicament est une aide mais il n'y a pas que le médicament.

"En cas de migraine, certaines personnes pouvaient prendre jusqu'à 20 comprimés par jour. On a alors l'impression que la douleur est entretenue par les médicaments comme pour la morphine. Il faut donc faire extrêmement attention avec les médicaments. Pour une petite douleur, on peut prendre du paracétamol, mais dès qu'il s'agit d'une maladie, il faut consulter un médecin ou centre spécialisé dans la douleur."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Trouve-t-on des unités anti-douleur dans toutes les villes ? À qui s'adresser ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Les méthodes non médicamenteuses (relaxation, sophrologie…) peuvent-elles être prises en charge par la Sécurité sociale ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • J'ai entendu parler de la cryothérapie contre les douleurs de la spondylarthrite ankylosante. Est-ce vraiment efficace ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Comment faire quand les douleurs chroniques sont banalisées par le monde médical et que l'on n'est pas écouté ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses du Dr Jean-Baptiste Thiébaut, neurochirurgien à l'unité de traitement de la douleur de la fondation de Rothschild (Paris)

Sponsorisé par Ligatus