Des relations sexuelles à hauts risques

En France, on estime que près de 50.000 personnes ignorent qu'elles sont séropositives. Elles peuvent donc transmettre sans le savoir le virus du sida à leurs partenaires sexuels. Parmi ces groupes de personnes à risques, il existe des populations dites "invisibles". Il s'agit des personnes ayant des rapports sexuels clandestins dans des lieux de rencontre extérieurs, comme des parkings, des forêts... Pour les sensibiliser aux risques de contamination, une association HF Prévention va à leur rencontre sur le terrain.

Rédigé le

Reportage de Delphine Renault et Arnaud Jacques

Dans 80% des cas, les hommes qui se retrouvent dans ses bois, parkings... mènent une double vie. Mariés, pères de famille, ils se rendent dans ces endroits pour avoir des relations extra-conjugales, homosexuelles et souvent sans protection.

Souvent dans le déni, ces hommes considèrent que le sida tout comme les autres maladies sexuellement transmissibles, ne concernent que les homosexuels. Pour les sensibiliser au risque, l'association HF Prévention va donc à leur rencontre. L'objectif est de discuter, écouter, conseiller et surtout ne pas juger.

Dans un camping-car, l'association accueille ces hommes et leur propose des tests rapides de dépistage du VIH. Afin de mieux les connaître et les orienter, l'entretien débute par un questionnaire. Le test, lui, est simple et rapide. L'attente ne dure qu'une minute.

Parfois le résultat du test est positif, et pour ces hommes qui mènent une double vie, se faire traiter n'est pas facile à accepter. "S'ils ont un déni de leurs risques, ils risquent d'avoir un déni de la maladie et même un déni du besoin d'être traité", explique le Pr Alain Sobel, immunologiste clinicien à l'hôpital Hôtel-Dieu. "Ils ne vont pas venir en consultation, ils vont manquer une ou deux consultations, ils ne vont pas prendre correctement les médicaments… Il y a une vraie difficulté d'accès aux soins qui sera préjudiciable à une prise en charge bien organisée, correcte et efficace".

En 2012, l'association a dépisté 621 personnes. Près de 3% ont découvert leur séropositivité. C'est beaucoup plus que dans les centres de dépistage anonymes et gratuits où seulement 0,2% des tests sont positifs.

Pour l'instant, HF Prévention intervient essentiellement en région parisienne, dans le Nord-Pas-de-Calais et en région PACA. L'association mettra prochainement des services de prévention sur Internet et Smartphone.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus