Colère : comment la contrôler ?

Horace disait que la colère était une "courte folie" ! En fait, la colère est simplement une émotion, au même titre que la joie ou la tristesse, qui traduit une insatisfaction et une frustration. On la ressent alors contre le responsable de cette frustration, à tort ou à raison. Colère froide, rage explosive ou simple irritation, la colère a de nombreux visages, qui vont du mécontentement à la fureur. Les raisons qui nous mettent en colère sont elles aussi multiples. Il s'agit d'une émotion très fréquente.

Rédigé le , mis à jour le

Colère : comment la contrôler ?
Colère : comment la contrôler ?
Sommaire

Comprendre les mécanismes de la colère

La colère est un réflexe d'origine animale. Les êtres vivants sont programmés pour garder un degré optimal de vigilance et de croissance. Les émotions sont là pour nous permettre de survivre et de mieux nous adapter à ce qui nous entoure. En colère, nous sommes prêts à l'attaque !

Cette explication est corroborée par l'anatomie : le cerveau limbique est celui des émotions. Il a un rôle de filtre dans le domaine des sentiments et de la mémoire.

Le néocortex, lui, gère les fonctions nerveuses les plus élaborées, comme le langage, les pensées abstraites ou encore notre motricité. Le néocortex est le plus perfectionné, il contrôle normalement le cerveau limbique. Lorsque nous sommes en colère, le cerveau limbique s'impose. Le coeur s'emballe, le rythme cardiaque et la tension artérielle augmentent.

Le cerveau limbique est alors submergé par une décharge d'adrénaline, l'hormone du stress, l'émotionnel prend le pas sur le rationnel. Avec les comportements primitifs, ils nous dictent notre conduite. Nos pensées réfléchies n'ont pas le temps d'être transmises.

Apprendre à gérer ses colères

Si certaines personnes arrivent à contenir leur colère, d’autres ont du mal à la maîtriser.

La colère est donc une réaction de défense face à une agression ou à ce qui est vécu comme telle. Elle est nécessaire pour ne pas se laisser écraser ou détruire par les autres. Mais est-il préférable d'exprimer ses sentiments et libérer toutes ses hormones du stress ou vaut-il mieux bouillir en silence ?

On savait que le stress jouait un rôle dans l'apparition de maladies cardiovasculaires. Un médecin, le Dr Baker, a étudié la colère sur le lieu de travail, et a constaté qu'avec le temps, elle contribuerait aussi aux maladies du coeur et aux accidents cardiovasculaires. La colère augmente le rythme cardiaque et la tension artérielle, ce qui accroît les risques. Donc, rester zen est meilleur pour la santé !

Quand la colère envahit notre vie professionnelle, cela peut devenir un véritable handicap et rendre les relations de travail difficiles. Pour apprendre à maîtriser ses émotions, certains ont recours à la thérapie comportementale.

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur la colère

Sur Allodocteurs.fr

Questions/réponses :

Livre :

  • Traiter l'anxiété - ­ 11 cas pratiques enfants et adultes en TCC
    Sous la direction de Stéphane Rusinek
    Ed. Dunod, avril 2013

Sponsorisé par Ligatus