Catherine Zeta-Jones hospitalisée pour troubles bipolaires

 L'actrice britannique Catherine Zeta-Jones a pris la décision de se faire interner dans un établissement spécialisé afin de traiter ses troubles manico-dépressifs.

Rédigé le , mis à jour le

Catherine Zeta-Jones hospitalisée pour troubles bipolaires
Catherine Zeta-Jones hospitalisée pour troubles bipolaires

Les troubles bipolaires font partie des troubles de l'humeur. Le terme "bipolaire" renvoie à l'euphorie et la dépression, les deux sentiments extrêmes (les pôles) entre lesquels l'humeur fluctue.

Catherine Zeta-Jones © WireImage/Getty Images

Lorsque l'humeur est haute à modérée on parle respectivement d'état maniaque et d'hypomanie. Les idées se bousculent, la personne ne ressent plus la fatigue, elle est euphorique, fait des projets, souvent irréalistes et son appétit sexuel est accru.

A l'opposé, en phase basse, dite dépressive, l'euphorie laisse place à la fatigue, à la tristesse et à un sentiment d'inutilité. L'intensité et la durée des phases varient d'une personne à l'autre.

Les troubles bipolaires affectent 1 % de la population et concernent indifféremment les hommes et les femmes. Les causes sont encore mal connues, mais l'existence d'une vulnérabilité génétique semble établie. Le risque de développer une maladie bipolaire est multiplié par 5 à 10 lorsqu'un parent du premier degré est atteint. Les patients qui en souffrent sont particulièrement vulnérables aux chocs émotionnels, comme ceux qu'a traversés l'actrice l'année passée.

En phase aigue, la prise de médicaments est nécessaire. Non traité, ce trouble conduit au suicide dans 10 à 15 % des cas. Le plus souvent un traitement à base de lithium permet de réguler les variations de l'humeur sur un plus long terme. Dans certains cas très spécifiques, les médecins peuvent avoir recours à la sismothérapie ou électro-chocs. Dans tous les cas, une psychothérapie est conseillée.

Les révélations de l'actrice ont été saluées par le monde médical et associatif, convaincu qu'elles pourraient aider les malades à sortir de l'ombre.

En 2011, après s'être battue aux côtés de son mari, l'acteur américain Michael Douglas qui souffrait d'un cancer de la gorge en 2010, l'actrice britannique Catherine Zeta-Jones avait déjà pris la décision de se faire interner pour la même raison.

En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus