Allergiques : une cure de microbes ?

S'exposer aux microbes dès son plus jeune âge, réduit le risque de devenir allergique ou asthmatique. Le système immunitaire est ainsi préparé à se battre contre les allergènes.

Rédigé le

Allergiques : une cure de microbes ?
Allergiques : une cure de microbes ?

Allergiques, halte à une vie aseptisée ! Voilà en résumé ce que soutiennent des chercheurs américains, dans une étude publiée dans la très réputée revue Science. Plus les enfants sont exposés très tôt à des microbes, moins ils deviendront allergiques ou asthmatiques. Plus précisément, l'augmentation de la prévalence et d'autres maladies pourrait être due à une exposition réduite aux microbes durant l'enfance.

Comment expliquer un tel phénomène ? Jusque là, aucune étude sérieuse n'avait pu mettre en évidence l'origine physiologique ou métabolique d'un tel mécanisme. Cette fois, la démonstration semble faite. Pour la première fois, une équipe du Brigham and Women's Hospital à Boston (Etats-Unis) décrit chez la souris une voie biologique pouvant expliquer l'intérêt de l'exposition aux microbes au plus jeune âge.

Blinder le système immunitaire

Pour comprendre, il faut regarder ce qui se passe dans les poumons et le côlon. Chez les souris élevées dans un milieu aseptisé, on retrouve dans les tissus de ces organes, une très grande quantité de cellules NK. Ces cellules font partie de notre système immunitaire et sont capables de tuer des cellules malades, c'est pourquoi on les surnomme les "cellules tueuses".

Les chercheurs ont également remarqué que la présence plus importances de cellules NK est associée à une augmentation de l'expression de CXCL16, un récepteur lié à l'inflammation. Conclusion : les souris qui avaient été élevées en l'absence de microbes, étaient plus susceptibles de développer des colites induites par des produits chimiques. Elles étaient aussi plus sensibles à l'induction d'un asthme allergique. À l'inverse, les souris exposées dès leur première semaine de vie, à différentes populations de bactéries sont moins sensibles à l'asthme et plus résistante aux colites.

Des microbes anti-allergènes ?

"Ces études montrent l'importance cruciale du conditionnement immunitaire par les microbes pendant les premières périodes de la vie" affirme Richard Blumberg, principal auteur de l'étude. Ce chercheur espère que sa découverte pourrait permettre à terme d'identifier les microbes qui procurent une protection contre les maladies allergiques et auto-immunes plus tard dans la vie. Reste toutefois à élargir ces recherches sur l'être humain.

Source : "Microbial Exposure During Early Life Has Persistent Effects on Natural Killer T Cell Function", 22 mars 2012, Science

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :