Témoin de harcèlement scolaire : comment en parler ?

10% des élèves sont victimes de harcèlement, mais 100% seront témoins de ces violences au moins une fois dans leur scolarité. Des ateliers de prévention sensibilisent ces témoins pour les pousser à donner l’alerte.

Céline Martel
Rédigé le , mis à jour le
Témoin de harcèlement : apprendre à en parler
Témoin de harcèlement : apprendre à en parler  —  Le Mag de la Santé - France 5

Dans la cour de récréation, sur les réseaux sociaux, il est difficile d’échapper au harcèlement. Moqueries, bousculades, quelle que soit sa forme, tous ces lycéens ont déjà été témoins de harcèlement, mais peu osent le dénoncer.

Briser la loi du silence

Pour les encourager à signaler des faits de harcèlement, dans ce lycée, tous les élèves de seconde suivent un atelier de prévention. Il commence par une vidéo dans laquelle une jeune fille est harcelée après la diffusion de photos intimes.

L’atelier est animé par une documentaliste et par l’infirmière du lycée, deux professionnelles formées à la lutte contre le harcèlement. Leur premier combat est de briser la loi du silence. Avec cette intervention, elles tentent d’instaurer un lien de confiance et promettent l’anonymat à ceux qui leur rapportent des faits de harcèlement.

Numéros d'écoute en cas de harcèlement

Pour ceux qui n’oseraient pas, les intervenantes rappellent l’existence de numéros nationaux d’écoute ouverts aux victimes comme aux témoins.

Il s'agit du 3020, joignable du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi du 9h à 18h et du 3018, numéro spécialisé dans les cas de cyber-harcèlement

"On fait le pari qu'on sème des graines, que tous auront retenu les numéros verts, que tous auront retenu qu'on est bienveillant, qu'on est là pour les accompagner, qu'on est là pour le bien-être des élèves. Je crois que c'est ce qui nous motive", explique Yaël Montet-Berthéas, professeure documentaliste. 

Des ambassadeurs lycéens contre le harcèlement

Dans ce combat contre le harcèlement, les professeurs et les élèves ont de nouveaux alliés, des ambassadeurs lycéens, des jeunes volontaires tout juste formés par le rectorat.

Accueillir, écouter et comprendre les victimes en cas de harcèlement. Trouver un local pour pouvoir écouter les élèves qui en auraient besoin et discuter avec ceux qui auraient envie de discuter.

En France, déjà 5 000 élèves se sont engagés pour devenir des ambassadeurs de la lutte contre le harcèlement.  

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !