Star des réseaux, Arthur Baucheron change notre regard sur le handicap

Arthur Baucheron est atteint d’une amyotrophie spinale, une maladie génétique rare. Suivi par 750 000 personnes sur les réseaux sociaux, le jeune homme a fait de son handicap une force. Portrait.

Adélie Floch
Rédigé le , mis à jour le

Il y a un an et demi, le jeune garçon de 18 ans était encore anonyme mais depuis le premier confinement il est tout simplement devenu une star. Pourtant, Arthur n’a rien à voir avec les profils habituellement très suivis par les internautes. 

Autodérision et humour

Depuis un an, quand Arthur se promène dans les rues de Bordeaux, c’est rare qu’il ne soit pas interpellé. L’adolescent est devenu une célébrité sur les réseaux sociaux. Sur cette plateforme plébiscitée par les jeunes, près de 700 000 personnes suivent son quotidien. Il se met en scène avec son téléphone.   

Dans de courtes vidéos, il raconte sa vie. Celle d’un garçon de 18 ans atteint d’une amyotrophie spinale. Une maladie génétique qui entraîne une très grande faiblesse musculaire.
Sa recette, des petits sketchs ultra rapides, tournés et montés en quelques secondes et surtout beaucoup d’autodérision.  

Le handicap sans complexe

Arthur doit aussi son succès à son franc parler. Il a créé un lien fort avec sa communauté. Il répond aux nombreuses questions de ses abonnés. S’il est tant suivi, c’est parce qu’il est l’un des rares à parler sans complexe de son handicap sur les réseaux.  

L’amyotrophie spinale nécessite des soins quotidiens. Arthur souffre d’une faiblesse respiratoire, cette machine lui permet de développer sa cage thoracique.

Même pendant la ventilation, le téléphone n’est jamais loin. Sa mère Valérie l’admet, l’activité de son fils sur internet a suscité chez elle quelques inquiétudes. "Ce qui fait peur pour un parent, c’est la méchanceté des réseaux, c’est ce qu’on appelle les haters, on a peur de ça, de la dépression, que notre enfant soit touché en plein coeur par ces inconnus", confie Valérie.  

"Le handicap c'est une part de nous"

C'est un monde virtuel qui peut se montrer moins féroce qu’Arthur voudrait le croire, et où il s’est fait une place parmi les plus influents. Il s’entoure aujourd’hui d’autres jeunes très suivis sur les réseaux.

À table ce midi, Nelia, une jeune adolescente de 16 ans amputée de la jambe affiche elle aussi son handicap sur Internet.  "On essaye vraiment de parler de tout, de notre quotidien car le handicap c’est une part de nous mais au delà de ça on est bien plus et on essaye de partager beaucoup plus avec ces jeunes qui nous suivent", explique Nélia Keciri, créatrice de contenu.

Arthur ne compte pas s’arrêter là. Le jeune homme va publier un livre pour raconter son histoire ailleurs que sur les réseaux sociaux.

A lire aussi : De l'amputation à l'appareillage : une rééducation pas à pas

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !