1. / Sexo
  2. / Homme
  3. / Sperme

Deux ans et demi après la mort d’un policier, sa femme accouche de leur enfant

Grâce aux prélèvements de sperme effectués juste après la fusillade qui a causé la mort d’un policier new-yorkais, sa femme a pu bénéficier d’une fécondation in vitro. Elle a accouché en juillet 2017, deux ans et demi après la mort de son mari.

Rédigé le

Deux ans et demi après la mort d’un policier, sa femme accouche de leur enfant
La congélation du sperme en vue d'une FIV est encore possible pendant 24 heures après le décès de l'homme.

Mort depuis décembre 2014, mais tout juste père : étrange histoire que celle de WenJian Liu. La veuve de ce policier new-yorkais, abattu par balles il y a deux ans et demi, a donné naissance à leur premier enfant, une fille, née par fécondation in vitro, a annoncé mercredi la police de New York. Alors qu'ils étaient stationnés dans leur véhicule un samedi après-midi, WenJian Liu et son coéquipier Rafael Ramos avaient tous deux été tués à bout portant par un homme de 28 ans qui s'était ensuite suicidé.

Apprenant la nouvelle, l'épouse de WenJian Liu, Sanny Liu, avait demandé que des prélèvements de sperme soient conservés en vue d'une éventuelle fécondation in vitro, qui a été réalisée plusieurs mois plus tard. Il existe en effet une fenêtre de 24 heures pendant laquelle le sperme peut encore être prélevé, puis congelé en vue d’une fécondation in vitro.

Mardi, la jeune femme a donné naissance à Angelina, le premier enfant du couple, dont la photo a été publiée par la police, le bébé portant un bonnet du NYPD, la police de New York.

La nouvelle de la mort des deux policiers avait suscité une vive émotion à New York et au-delà, jusqu'à faire réagir le président Barack Obama, qui avait appelé à "rejeter la violence" et au dialogue. Le meurtrier avait, en effet, posté, avant de commettre son geste, des commentaires très hostiles à la police sur les réseaux sociaux, mentionnant Eric Garner et Michael Brown, deux jeunes Noirs tués par la police, le premier à New York, le second à Ferguson (Missouri).

Avec AFP

Voir aussi sur Allodocteurs.fr