Comment faire mon coming out ?

Je n'ose pas parler de mon homosexualité à mes parents. Comment leur annoncer ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

La réponse du Dr Hélène Jacquemin Le Vern, gynécologue-sexologue :

"C'est compliqué dans notre société qui est majoritairement hétérosexuelle, de dire que l'on appartient à une minorité. Ca reste toujours très difficile. Ce jeune homme ou cette jeune femme peut s'aider d'associations où il/elle pourra parler et obtenir un soutien. Parfois on peut en parler à un membre de la famille qui peut être un bon intermédiaire. Il est plus facile de parler de son homosexualité le jour où on l'a totalement intégré soi-même. On va pouvoir en parler en étant assez fort pour éventuellement avoir un rejet ou une critique de la famille. C'est souvent être capable de ne pas être dans l'attente du désir de la famille. Donc il faut une certaine maturité pour pouvoir aborder ce sujet. Parfois ça vient dénouer un silence qui était là, où les parents subodoraient qu'il y avait quelque chose et dès lors les choses sont claires. Parfois cela crée un cataclysme avec des conséquences difficiles.

"C'est bien aussi de pouvoir expliquer que cette homosexualité n'est pas un choix agressif vis-à-vis des parents. C'est vraiment quelque chose qui s'impose à l'individu. Ce n'est pas quelque chose d'héréditaire, les parents n'y sont pour rien. Ils n'ont pas mal élevé leur enfant. Et même si cela s'est mal passé à l'annonce, il faut parfois laisser du temps. Après l'annonce, il y a beaucoup de parents qui réfléchissent, qui assimilent la nouvelle et qui finissent par être dans un lien solidaire de leur enfant.

"C'est compliqué aussi bien pour les filles que pour les garçons. Les parents doivent faire le deuil de petits enfants, surtout si c'est un enfant unique. Il y a dans la transmission familiale quelque chose qui ne se fait pas, que ce soit un garçon ou une fille. Peut être que l'homosexualité féminine est un peu mieux tolérée que l'homosexualité masculine. Mais il s'agit d'une généralité dans la société, car dans chaque famille, c'est compliqué."

En savoir plus :