1. / Se soigner
  2. / Vaccins

Vaccination et sclérose en plaques : quels risques ?

Face à la vaccination contre la Covid-19, des craintes persistent comme le risque de développer une sclérose en plaques. Certaines personnes redoutent des effets indésirables liés à la stimulation immunitaire du vaccin. 

Rédigé le

Vaccination et sclérose en plaques : quels risques ?

Chaque année en France, 2 500 personnes développent une sclérose en plaques, maladie auto-immune qui détruit peu à peu les défenses immunitaires du malade. Avec cette crainte : la vaccination, en provoquant une stimulation immunitaire de l’organisme, risque-t-elle de déclencher la maladie ?

Impossible pour Jean Pelletier, président du comité médico-scientifique de l’ARSEP : “Depuis vingt ans, il y a eu énormément d’études qui se sont intéressées à ce sujet. Savoir si la vaccination, au sens général du terme, pouvait être un facteur de déclenchement de la maladie ou même la cause de la maladie. La réponse est non. (…) Pas plus de risques, en termes de fréquence, de développer une sclérose en plaques”.

Une vaccination non « contre-indiquée » pour les malades

Autre inquiétude, cette fois pour les malades : la sclérose en plaques progresse par poussées successives. Certains craignent que le vaccin n’accélère l’évolution de leur maladie. En cause, les traitements qu’ils prennent au quotidien.

Là encore, les études sont plutôt rassurantes. “La vaccination n’est pas contre-indiquée dans cette maladie. Elle n’est pas responsable de poussées en rapport avec la maladie. La recommandation générale est de vacciner toutes les personnes, à partir de dix-huit ans, atteintes de sclérose en plaques.”, poursuit Jean Pelletier.