1. / Se soigner
  2. / Prothèse
  3. / Prothèse de hanche

Quelle matière choisir pour une prothèse de hanche ?

Quelle matière choisir pour une prothèse de hanche ?

Rédigé le , mis à jour le

Quelle matière choisir pour une prothèse de hanche ?

Les réponses avec le Dr Simon Marmor, chirurgien orthopédiste :

"C'est le chirurgien qui propose les matériaux, il faut lui faire confiance. Il y a beaucoup de matériaux qui existent. Historiquement, les premières prothèses de hanche étaient en plastique, c'est du polyéthylène avec en face une bille métallique. C'était de très bonnes prothèses et elles sont toujours d'actualité pour certains patients mais avec un risque d'usure du plastique au fil du temps et une durée de vie de ces prothèses de dix à quinze ans. Mais cela est très variable puisque certains patients pouvaient les garder 30 ans alors que pour d'autres, on pouvait démasquer une usure au bout de quelques années. Maintenant on a des prothèses de hanche en céramique. La cupule est en titane dans laquelle on va mettre un insert en céramique et en face, on a une tige en titane et une bille en céramique. Et l'ensemble est articulé. Ce qui maintient la prothèse, ce sont les ligaments et les muscles autour de l'articulation.

"Il y a plusieurs prothèses qui se ressemblent. Comme pour les voitures, il y a plusieurs marques. Les prothèses ont un peu toutes le même concept. Ensuite, les choix de fabricants vont dépendre des convictions du chirurgien parce qu'il y a tout de même des différences entre les prothèses, d'une relation de confiance parce que l'approvisionnement est bon, a priori de bonne qualité. C'est donc de la responsabilité du chirurgien de choisir sa prothèse et de l'établissement parce qu'il peut y avoir évidemment une négociation des prix. Mais maintenant les prix sont régulés en France, cela signifie que toutes les prothèses de hanche ont le même prix et sont remboursées de la même façon auprès de la Sécurité sociale. Il n'y a aucun rapport d'argent entre le chirurgien et le fabricant. C'est donc un choix en toute liberté du type d'implant, de technologie et de performance de l'implant. Pour montrer des différences entre différents implants, ce n'est pas toujours évident. Il y a aussi beaucoup de conviction et d'habitude du chirurgien qu'il faut respecter."