1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Antibiotiques

Antibiorésistance : les tests rapides peu utilisés

C’est un problème de santé publique majeure. Les antibiotiques sont trop largement prescrits. Résultat : les bactéries deviennent plus résistantes, ce qui entraîne 12.500 morts par an en France. Dans un document publié mercredi, plusieurs médecins préconisent une généralisation des tests de détection rapides pour aider au bon usage des antibiotiques.

Rédigé le

Antibiorésistance : les tests rapides peu utilisés

Dans un cabinet de ville, un laboratoire ou à l’hôpital, il existe plusieurs tests qui permettent d’avoir une réponse rapide sur la cause d’une infection. Le plus connu étant le Strepto Test. Lorsqu'un patient vient consulter son généraliste pour une angine, il suffit de lui gratter les amygdales avec un écouvillon, une sorte de grand coton-tige, pour savoir en quelques minutes si la maladie est d'origine bactérienne ou virale. Un résultat qui déterminera si des antibiotiques sont nécessaires.

Des antibiotiques prescrits selon l'origine d'une angine

Selon le Dr Thierry Naas, bactériologiste à l’hôpital Bicêtre dans le Val-de-Marne, "les angines sont des pathologies qu’on trouve en ville et 90% sont d’origine virale. Il n’y a aucun traitement, il faut juste attendre que ça passe. On peut éventuellement traiter les symptômes, mais il n’y a pas de traitement antibiotique nécessaire… Il n’y a que 10% des angines qui sont d’origine bactérienne. Et donc utiliser des tests de diagnostic rapide pour identifier la présence de la bactérie permettra de limiter sensiblement l’utilisation des antibiotiques." 

Le Strepto Test pour les angines est remboursé par la Sécurité sociale. Mais de nombreux généralistes n’ont pas encore pris l’habitude de les utiliser. 

En laboratoire, d’autres tests plus précis peuvent être utilisés. Ils permettent de savoir si une bactérie est résistante à un antibiotique en particulier. Le plus souvent, les praticiens utilisent un antibiogramme. Il faut donc cultiver la bactérie pendant plusieurs jours pour connaître ses résistances.

Détecter une bactérie résistante en 15 minutes seulement

De nouveaux tests sont beaucoup plus rapides. En 15 minutes, certains permettent de savoir si la bactérie du patient a déjà développé un mécanisme de résistance à l’un des tous derniers antibiotiques.

Selon le Dr Thierry Naas, ce test présente de multiples avantages : "Pour le patient, c’est une meilleure prise en charge thérapeutique. On sait tout de suite quel est le mécanisme de résistance et donc on peut adapter le traitement. Mais c’est également un avantage pour la communauté au sens plus large parce pour les patients porteurs de bactéries hautement résistantes, il faut limiter la diffusion de ces germes."

Problème : ces nouveaux tests ne sont pas encore remboursés par la Sécurité sociale. Ils sont donc essentiellement utilisés dans les centres hospitaliers universitaires.

Sponsorisé par Ligatus