1. / Se soigner
  2. / Histoire de la médecine

Une boîte de Pétri adjugée 14.000 euros lors d'une vente aux enchères

Un échantillon de moisissures vieux de près de 90 ans vient d’être vendu aux enchères à Londres. Il aurait servi à la fabrication du premier antibiotique, la pénicilline.

Rédigé le

Une boîte de Pétri adjugée 14.000 euros lors d'une vente aux enchères
Crédit photo : Leigh Prather - Fotolia.com

Quatorze mille euros pour un échantillon de moisissures, qui dit mieux ? Sauf que cet échantillon a la particularité d’avoir été mis en culture, il y a près de 90 ans, par Alexander Fleming, le découvreur de la pénicilline, selon les informations publiées dans The Guardian, le 1er mars.

Des échantillons partout dans le monde ?

Les moisissures étaient conservées, depuis toutes ces années, dans une boîte de Petri en verre comportant, au dos, une inscription de la main du chercheur : "The mould witch makes penicillin" [1].

Mais selon Matthew Haley, responsable des livres et manuscrits au sein de la maison Bonham’s, qui a effectué la vente aux enchères, Fleming avait pris l’habitude d’envoyer ce qu’il considérait comme "une sorte de relique sainte" à des personnalités du monde entier, tels que le pape ou Marlène Dietrich. Il n’est donc pas certain que cet échantillon particulier ait servi à la fabrication de pénicilline.

Une découverte fondamentale

C’est en 1928 que Fleming a découvert, suite à une erreur de manipulation, la fameuse molécule. Le chercheur travaillait alors sur des cultures de staphylocoques, une bactérie toxique pour l’Homme. Des spores de cette moisissure, déversées accidentellement dans un des échantillons, avaient commencé à y pousser, faisant disparaître les staphylocoques alentours. Alexander Fleming a alors cherché à identifié ce qui tuait ces bactéries et découvert, ainsi, la pénicilline, le premier antibiotique, secrétée par les moisissures.

Il suggéra alors que cette substance pouvait servir d’antiseptique pour le traitement des plaies et publia ses travaux en 1929. Il fallu cependant attendre une dizaine d’années pour que deux autres chercheurs britanniques, Howard Florey et Ernst Chain, parviennent à produire la pénicilline en quantité suffisante.

Les trois chercheurs ont décroché le prix Nobel de médecine pour leurs travaux en 1945.

[1] *"la moisissure qui a permis la fabrication de la pénicilline"