1. / Se soigner
  2. / Histoire de la médecine

Exposition : dans la peau de Louis Pasteur

Peu de savants ont connu la réussite scientifique et sociale de Louis Pasteur. Rues, écoles, institutions portent son nom. Inventeur de la pasteurisation, du vaccin contre la rage, mais aussi grand industriel, une exposition au Palais de la Découverte à Paris retrace la vie de Louis Pasteur.

Rédigé le , mis à jour le

L'exposition "Pasteur l'expérimentateur" nous fait découvrir de façon ludique la "méthode Pasteur" et l'ingéniosité scientifique de cet homme

Microbiologie, pasteurisation, vaccins… Dans tous les domaines de la science, il y a un avant et un après Louis Pasteur. En 1847, le jeune agrégé a à peine 26 ans quand il fait une découverte majeure : il perce le mystère des cristaux de tartrate. "Ses travaux sur les cristaux ont abouti à l'idée que les molécules étaient des objets à trois dimensions. Et aujourd'hui, en biologie moléculaire qui cherche à expliquer les différents phénomènes biologiques, on explique tout par des interactions entre molécules biologiques. Or, ces interactions dépendent de la forme des molécules", explique Maxime Schwartz, commissaire scientifique.

À force de travail acharné sur les molécules pendant dix ans, le biologiste se fait un nom. À cette époque, le vin français est touché par plusieurs maladies, notamment celle qui le fait tourner au vinaigre. L'économie est en danger. L'empereur Napoléon III charge alors Pasteur de travailler sur ces épidémies : "Pasteur va constater que si on chauffait pendant une courte durée, entre 60 et 100 degrés, on arrivait à éliminer les microbes et donc le vin se conservait. De ces constatations, les Allemands et les Hongrois vont inventer le mot pasteurisation pour dénommer ce procédé de conservation", raconte Maxime Schwartz.

Mais si la carrière de Louis Pasteur décolle, sa vie personnelle tourne au drame. La disparition brutale de trois de ses enfants emportés par la maladie le pousse à travailler avec plus d'acharnement sur l'élaboration de vaccins. Il se plonge alors dans des recherches sur les maladies animales : maladie du charbon, maladie du ver à soie et surtout sur le choléra des poules.

Arrive plus tard sa plus grande découverte, celle qui va révolutionner la médecine : le vaccin contre la rage. Louis Pasteur fait d'abord des tests sur des lapins, il inocule le virus à plusieurs de ses animaux : "Sa culture du microbe était la moelle épinière de lapins qui avaient été enragés. Cette moelle épinière contenait le virus. Ensuite, Pasteur s'est débrouillé pour atténuer cette moelle épinière en la faisant sécher dans un air stérile. Et au bout d'une quinzaine de jours, cette moelle ne donnait plus la rage", précise Maxime Schwartz.

Le 6 juillet 1885, Joseph Meister, un jeune Alsacien, est mordu plusieurs fois par un chien enragé. Louis Pasteur tente alors l'impossible en vaccinant l'enfant. C'est la consécration médicale pour ce biologiste de formation. Désormais, Louis Pasteur va chercher le succès industriel.

L'Institut Pasteur verra le jour en 1888. Et ses successeurs comme Emile Roux, Alexandre Yersin, Albert Calmette ou Camille Guérin prendront la relève. Ils découvrent les vaccins contre la diphtérie et la tuberculose sauvant ainsi des millions de vies dans le monde entier.

Y ALLER :

Sponsorisé par Ligatus