1. / Se soigner
  2. / Handicap

Vidéo : Un petit garçon en fauteuil roulant fait du trampoline pour la première fois

A l’âge de quatre ans, Wyatt a pu bénéficier d’une séance de trampoline malgré son handicap. Le petit garçon souffre en effet d’un spina bifida qui l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant.

Rédigé le

Vidéo : Un petit garçon en fauteuil roulant fait du trampoline pour la première fois
©Facebook-TNT Kid's Fitness & Gymnastics

A l’âge de quatre ans, Wyatt a expérimenté pour la première fois les sauts sur un trampoline… dans son fauteuil roulant. Ce petit garçon américain est atteint d’un spina bifida, une malformation de la colonne vertébrale à l’origine notamment de paralysies des jambes.
TNT Kid's Fitness & Gymnastics, la salle de sport qui a permis à Wyatt de profiter d’un trampoline malgré son handicap est située à Fargo, dans le Dakota du Nord. Elle est spécialisée dans l’accès au sport pour tous les enfants, qu’ils soient atteints de handicap physique ou mental, de troubles du comportement ou d’autisme. La salle de sport publie la vidéo du petit garçon sur sa page Facebook le 14 février 2019. En une semaine, elle a déjà été visionnée plus de 6,5 millions de fois et dévoile des images émouvantes : on y voit l’enfant afficher un large sourire, battre des bras et réclamer au coach sportif, Nate, d’aller encore "plus vite".
 

Ils lui disent qu’il est "fort, vaillant et courageux"

Interrogée par l’émission Good Morning America, Allison, la mère de Wyatt, a déclaré que cette salle de sport était "une bénédiction" pour son fils, d’autant que les coachs "le valorisent avec des paroles affirmées, lui disent qu’il est fort, vaillant et courageux".

Sous la vidéo publiée, d’autres parents témoignent des bienfaits d’une telle expérience pour leurs enfants. C’est par exemple le cas de Cody, qui raconte : "Notre fils Abram, a subi un grave accident vasculaire cérébral à l’âge de un an. Il souffre d’hémiplégie droite, d’un trouble cardiaque, de paralysie cérébrale et d’autisme. Nous l’emmenons toutes les semaines à la TNT où il est totalement aimé et encouragé." Cet enthousiasme est partagé par Trisha, qui confie : "Notre fils qui a de l’autisme peut participer à un cours une fois par semaines avec ses copains. Notre fille atteinte de syndrome de Down (trisomie 21, ndlr), a aussi un cours ici. […] Lorsque nous avons décidé de déménager à Fargo, j’étais assez inquiète quant aux opportunités pour nos enfants qui ont des besoins spéciaux. Je ne peux pas être plus heureuse que ce se soit révélé faux ! "

En France, de telles initiatives existent également, notamment grâce à la labellisation de clubs "Valides-Handicapés, pour un sport ensemble". L’objectif de ce label est de favoriser la pratique sportive en mixité et d’encourager les personnes handicapées à participer à la vie des clubs sportifs.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus